S.T. : Le cas Selliti toujours en attente





Les entraînements se poursuivent au Bardo dans une ambiance empreinte d’un optimisme mêlé de réserve. En effet, l’effectif est au complet et s’entraîne sous la direction de Paulo Rubim alors que l’ombre de la crise financière n’a pas encore complètement disparu. Pour avoir une meilleure idée sur son effectif, Rubim a programmé une série de matches amicaux disputés contre des divisionnaires. Les résultats importaient peu, mais c’est la manière qui préoccupe le nouvel entraîneur. Paulo a essayé de nouvelles formules et semble décidé à opérer certaines rectifications, surtout au niveau de l’axe défensif et de l’entre-jeu. Les Stadistes disputent aujourd’hui un autre test amical contre la J.S. Omranienne et clôtureront cette série par un match plus difficile face au C.O.T, samedi prochain. Etrangers : l’incertitude Concernant l’effectif, les trois joueurs étrangers engagés il y a quelques semaines sont en train de connaître des fortunes diverses. L’attaquant sénégalais, parti régler des affaires personnelles n’a pas, depuis, donné signe de vie. Le Nigérian George Ekeh n’a pu, malgré toute sa bonne volonté, convaincre le staff technique et on annonce même qu’il va être libéré. Quant au Marocain Samir Sarsar, il continue à séduire lors des tests amicaux, mais il ne pourra jouer qu’après avoir réglé sa situation avec son ancien club qui réclame une prime de formation. Les problèmes financiers actuels du S.T. n’ont pas permis de payer cette prime et le joueur commence même à s’impatienter. En attendant la reprise, prévue le 2 novembre prochain contre l’A.S.M au Zouiten, le président du club déploie beaucoup d’efforts pour venir à bout des difficultés financières et c’est le staff technique qui en a cette fois-ci bénéficié puisque tous les entraîneurs ont finalement reçu leurs salaires, ce qui ne manquera pas de leur permettre de travailler dans de meilleures conditions psychologiques. Enfin, et à propos de l’éventuel départ de Mohamed Selliti à l’E.S.S., on croit savoir que cette transaction est actuellement au point mort. Tout dépendra des promesses tenues par des personnes proches du club pour lui venir en aide. Si cette contribution s’avérera suffisante pour permettre la bonne marche du club, Selliti restera stadiste, du moins jusqu’à la CAN 2004. Dans le cas contraire, un accord serait vite trouvé avec les dirigeants étoilés puisque l’accord de principe est déjà acquis. Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com