Fouchana : On lui vole ses bijoux alors qu’elle était à un mariage !





Heureusement pour elle, ce n’était qu’une partie des bijoux, ce qui en restait puisqu’elle en portait la majorité…
La jeune femme s’y préparait déjà depuis quelque temps, s’agissant de la célébration des noces de son beau-frère, son jeune beau-frère qu’elle considérait comme son propre enfant. Le jeune homme avait en effet passé plusieurs années chez son frère aîné, dont la femme était, en fait, une seconde mère qui le couvait et lui accordait une attention particulière à jalouser souvent ses propres enfants. Aussi, n’a-t-elle rien laissé au hasard pour se préparer aux noces de «son» fils.
Bien avant la grande soirée, celle de l’ultime fête, elle a été présente pendant toutes les phases, entre autres lorsque les parents sont allés demander la main de la jeune fille, ensuite lorsqu’on a célébré les fiançailles, et finalement à l’approche des noces où elle s’est investie à fond, ne lésinant ni sur les moyens, encore moins sur les efforts consentis au fil des jours et des nuits qui ont précédé le dernier soir. Au point de négliger, d’ailleurs, son intérieur.
Arrivé, enfin, le dernier jour, s’occupant dès le matin de ses deux filles, avant de se consacrer, en début d’après-midi, à sa propre coiffure, puis au choix des habits à porter. La dernière phase fut celle du choix des bijoux, dont elle allait se parer, prenant bien évidemment les plus belles pièces, avant de ranger le reste dans le coffret à bijoux qu’elle gardait jalousement quelque part dans sa garde-robe.
Avant sept heures du soir, elle s’est pointée au domicile du marié, tenant à être bien entendu dans les premières loges jusqu’à la fin. Mieux encore, sa voiture était en tête du cortège juste derrière celle des mariés.
Bref, à la fin de la soirée, elle est rentrée, à une heure passée après minuit, complètement exténuée. Tant et si bien qu’elle a failli s’allonger encore habillée, mais se résignant en fin de compte à se changer et ranger ses bijoux. C’est à ce moment-là qu’elle allait découvrir la disparition des autres pièces qu’elle avait rangées avant son départ. Des bijoux estimés à plus de mille dinars !
Malgré la fatigue, elle s’est empressée de rallier le poste de la localité pour déposer plainte. Les enquêteurs n’ont cependant relevé aucune trace d’effraction, ce qui laisse supposer que l’auteur du vol était apparemment un habitué des lieux…


* M.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com