Yémen: Nouveaux raids saoudiens, silence à Sanaa





Le Quotidien-Agences
Les rebelles chiîtes yéménites ont fait état de nouveaux raids aériens saoudiens hier, tandis que Sanaa maintenait le silence sur les opérations militaires à la frontière avec l’Arabie saoudite.
«Les raids aériens saoudiens ont repris ce matin peu après 08H00 (05H00 GMT). Les avions de combat saoudiens ont mené dimanche soir d’intenses raids contre les zones frontalières en territoire yéménite», a déclaré hier après-midi le porte-parole des rebelles, Mohammad Abdel Salam, contacté au téléphone.
Selon lui, ces raids visent depuis dimanche «Malahidh, située à 7 kilomètres (de la frontière), des villages frontaliers dont Hassameh et Chida, ainsi que plusieurs villages autour de Jebel al-Doukhan», une région montagneuse à cheval entre le Yémen et l’Arabie saoudite.
«L’armée saoudienne a utilisé dans ses raids nocturnes des bombes au phosphore, incendiant des régions montagneuses», a affirmé le porte-parole.
A Ryad, un conseiller du gouvernement saoudien ayant requis l’anonymat a démenti ces informations. «Nous avons simplement utilisé des fusées éclairantes», a-t-il dit.
Il a par ailleurs indiqué que les forces saoudiennes avaient réduit leurs opérations après avoir atteint leur objectif. «Les bombardements intensifs (saoudiens) sur la région ont pris fin. Des unités tactiques sont actuellement déployées et nous voulons être sûrs qu’ils (les rebelles) ont été neutralisés», a-t-il dit.
Il a assuré que les rebelles avaient essuyé «des lourdes pertes» dans leurs rangs et indiqué que les Saoudiens avaient capturé un grand nombre d’entre eux.
«Au cours des dernières 48 heures, beaucoup d’entre eux se sont rendus (...) ils se comptent par centaines», a-t-il dit.
L’Arabie saoudite était intervenue ouvertement le 3 novembre dans la guerre en cours depuis le 11 août entre les rebelles zaïdites, une branche du chiîsme, et l’armée yéménite, après la mort d’un garde-frontière saoudien tué par des rebelles qui s’étaient infiltrés à Jebel al-Doukhan.
«Nous sommes toujours présents à Jebel al-Doukhan», a dit le porte-parole des rebelles, démentant les affirmations de Ryad qui a annoncé avoir repris le contrôle de cette zone.
Selon un bilan saoudien provisoire, les combats à la frontière se sont soldés par sept morts saoudiens, dont trois militaires.
Le ministre adjoint saoudien de la Défense, le prince Khaled ben Sultan, avait reconnu samedi que quatre de ses soldats étaient portés disparus à la frontière, soulignant cependant qu’ils n’avaient pas été capturés.
Par ailleurs, les rebelles ont fait état de plusieurs attaques de l’armée yéménite contre leurs positions dimanche.
Selon un communiqué de la rébellion, ces attaques ont eu lieu à Harf Sufyan, à 70 km au nord de Sanaa et autour de leur fief de Sadaa, à 240 km au nord de la capitale.
Le communiqué posté sur le site internet des rebelles est accompagné de vidéos montrant des soldats en train de courir sous des tirs nourris. Il s’agit, selon eux, de soldats saoudiens fuyant le combat.
Pour la deuxième journée consécutive, l’armée yéménite n’a pas donné de détails sur les opérations militaires dans le nord du pays hormis une mise au point dimanche affirmant qu’un avion de combat que les rebelles disent avoir abattu s’est écrasé en raison d’une défaillance technique.
Il s’agit du troisième avion que les rebelles disent avoir touché et abattu et que les autorités yéménites affirment avoir perdu en raison d’ennuis techniques.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com