J.T.C. 2009/ Théâtre allemand: Théâtralement vôtre…





Le théâtre allemand s’invite à Tunis, grâce à deux titres du «Theater an der Ruhr», avec à l’affiche,un grand nom : Roberto Ciulli. Détails !
Pour l’actuelle édition des JTC, les organisateurs ont opté pour l’ouverture sur le théâtre allemand, proposant au public comme aux hôtes de la Tunisie, deux titres de référence. « La mort de Danton » et « Gaspard », deux pièces phares, traduisant les spécificités de « Theater an der Ruhr » en particulier et le théâtre allemand en général.
Considéré par les spécialistes comme l’un des grands théâtres de l’Europe, le théâtre allemand a obtenu sa notoriété grâce à une pratique théâtrale basée sur l’ensemble. Théâtre avant-gardiste qui a su devancer les autres théâtres de la  vieille Europe, proposant une nouvelle vision de la production théâtrale.
Vision qui prône la continuité, permettant la naissance d’une réelle forme d’art théâtral qui a permis à ses artistes de penser très grand, prenant en considération tous les détails. Théâtre dont le travail se fait dans la durée et dans le désir de révolution contre toutes méthodes traditionnelles.
D’ailleurs parmi les facteurs qui ont contribué à l’évolution du théâtre allemand, surtout lors de ces deux dernières décennies, et qui sont les spécificités de l’expression théâtrale dans ce pays, il y a les structures.
Au pays de Brecht, Zadek et Müller et d’autres dramaturges et metteurs en scène de renom, le problème des espaces ne se pose jamais. Car, les théâtres fleurissent à Hambourg, Francfort, Stuttgart, Hanovre, Munich, Berlin et d’autres villes allemandes, intégrant bel et bien l’architecture de la cité.


A découvrir !
C’est cette démarche créative où l’artiste produit librement, sans avoir besoin de faire des concessions artistiques ou de restreindre ses ambitions esthétiques que les JTC nous proposent de découvrir, à travers ces deux productions théâtrales. D’ailleurs, ceux qui ont raté hier soir « La mort de Danton », mise en scène par Roberto Ciulli, d’après un texte de Georg Büchner, sont invités à découvrir en exclusivité «Gaspard», tiré d’un texte de Peter Handke.
Deux mises en scène, portant la touche de Roberto Ciulli, toujours avec la collaboration du même dramaturge, à savoir Helmut Schäfer, mettant l’accent sur l’esprit de l’ensemble et de la continuité.
Programmée pour ce soir au Théâtre de la ville de Tunis, la pièce se joue une seule fois, offrant aux étudiants des instituts des arts dramatiques aussi bien qu’aux professionnels, l’occasion de découvrir de près la force de «Theater an der Ruhr».
Belle occasion pour rencontrer Roberto Ciulli dans son univers artistique et ses questionnements esthétiques. Un bon point de départ pour questionner la société actuelle et transformer la scène en un véritable espace de réflexion.


* Imen ABDERRAHMANI


** Hommage


Pour offrir aux hôtes des JTC, à nos artistes aussi bien qu’aux étudiants tunisiens et étrangers, l’occasion de se faire une idée exhaustive sur le théâtre allemand et sur son mode de fonctionnement, une rencontre-débat est à l’affiche de cette journée. Rencontre qui démarrera, à partir de 10h00, à l’hôtel Africa. Ce rendez-vous sera marqué par la présence du metteur en scène de ces deux pièces, l’artiste Roberto Ciulli, directeur aussi de « Theater an der Ruhr » et de tous les protagonistes. Notons qu’un hommage spécial sera rendu à cet homme de théâtre qui a marqué de son empreinte la scène théâtrale allemande et internationale.


* I.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com