E.S.S. : Un corps à deux têtes !





Le dernier changement apporté à la tête de la direction du club en guise de stimulant pour causer un choc psychologique tant attendu par toute la famille  étoilée n’a rien changé.
L’équipe dirigeante a essayé tant bien que mal de satisfaire ses opposants en faisant des concessions jugées très importantes de la part des observateurs neutres ce qui n’est pas l’avis de ceux qui ont pour seul but de faire sortir l’actuel bureau et plus précisément le président du club par la petite porte quel que soit le prix à payer malgré l’affiche grand format qu’ils étalent un peu partout  qu’ils sont venus pour sauver le club. Sauver quel club ? Et dans quel volet ?
Tout le monde sait que la crise de l’Etoile, si crise il y a, n’est autre que crise de résultat dans la section football et plus précisément au sein de l’équipe senior. Donc désigner un nouveau responsable et un nouveau délégué est au cœur des solutions à imaginer. Que les nouveaux responsables du football font appel à un nouveau staff technique ne peut être qu’un autre pas dans le même sens des rectifications apportées à ce secteur qui va très mal ? Qu’est ce qui reste à faire ?
Normalement continuer à corriger et savoir attendre. Mais voila qu’après le premier revers essuyé à La Marsa, on parle déjà des choses qui ne vont pas bien du coté administratif. Ajoutez les ponctuations que vous voulez cela ne résoudra pas le problème.
Allons messieurs un peu de sérieux ! si le problème est administratif comment expliquer la réussite des autres sections, hand, basket et volley et si la réussite d’après vous dépend des solutions qu’on doit apporter dans les bureaux du club, cela sous-entend que les techniciens qui étaient avant vous n’étaient pour rien dans les faux pas réalisés par l’équipe première? Alors pourquoi ce vacarme qui dure déjà depuis l’année dernière ? Ce vacarme se poursuit comme en témoigne le match de coupe à la Marsa où on a assisté à un chambardement de l’équipe rentrante par l’émission de joueurs annoncés partant pour insuffisance de rendement par les techniciens sortants tels que Emeka ou Gharbi pour enfin rentrer bredouille et réciter le même refrain du besoin de travail et de recrutement au prochain Mercato. Mais personne n’a mentionné que le changement a été fait pour le changement ou peut être pour la signature d’une rentrée grandiose du nouveau staff technique au dépend de l’intérêt de l’Etoile ; seule victime avec ses vrais fans dans toute l’histoire. 
Maintenant revenons aux choses qui ne vont pas dans le volet administratif qui ont handicapé l’équipe à la Banlieue Nord. A entendre les gens  (plutôt une frange de supporters) on croirait que le groupe n’a pas pu se déplacer chez l’adversaire faute de moyens ou que les joueurs pas payés depuis des mois ont refusé de faire le voyage ou peut être que le médecin n’a pas trouvé des médicaments pour apporter les soins nécessaires à ses joueurs ou même que le fournisseur en eau potable a refusé de livrer l’eau minérale en quantité suffisante pour assister des joueurs assoiffés ou alors l’hôtel a mis à la porte la délégation étoilée qui a passé la nuit devant le stade Chtioui de la Marsa.
Les nouveaux locataires se sont sentis en position de force et ont mal compris le message de Moez Driss qui en homme responsable a cédé de l’espace pour ces messieurs pour sauver ce qui peut être encore sauvé. Mais il parait que les nouveaux responsables de l’Etoile tiennent à ce que Driss sorte par la petite porte pour gommer une fois pour toutes trois saisons de réussite jamais égalée.
Le fait est là et on nous dit que personne n’est venu à l’Etoile pour des règlements de compte.  Or la réalité est toute autre et c’est l’Etoile qui en pâtit. 
Conclusion la cohabitation est impossible entre un président qui refuse de faire la marionnette jusqu’à l’assemblée générale et un groupe qui veut tout avoir tout de suite. Un corps à deux têtes n’a jamais survécu longtemps. 


* Ridha AZAIEZ




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com