Colloque international de l’Ipsi/Le Directeur de l’Ecole de Journalisme de Marseille : Bientôt un journal électronique méditerranéen





L’Institut de Presse et des Sciences de l’Information organise, depuis hier, un colloque international sur le thème : «Les métiers de l’information et de la communication: enjeux et potentialités». Des experts arabes et occidentaux dans le domaine du journalisme prennent part à cette rencontre pour débattre de différents thèmes du secteur des médias et des technologies de la Communication. M. Patrick Yves Badillo, directeur de l’Ecole de Journalisme et de Communication de Marseille, est l’un des invités de ce colloque. Sa communication est intitulée «Mécanismes de l’Information, transmissions des connaissances et communication». Il a bien voulu répondre à nos questions : «L’essentiel de mon intervention, dit-il tourne autour de la définition de nouveaux termes employés dans les moyens de communication comme : information, communication et connaissances. Les nouvelles technologies sont importantes, mais les relations humaines sont aussi importantes. C’est ce qui fait progresser la connaissance». M. Badillo a, au cours de cet entretien, répondu à notre question se rapportant aux divers enjeux en matière de communication et surtout des divergences entre la France et les U.S.A. en la matière. Il dit : «Il y a des enjeux stratégiques qui sont différents. Il y a surtout une approche différente des dirigeants des deux pays en question. Il est clair que la France a eu une optique que tout le monde connaît. Les Américains ont eu une optique différente. C’est là que s’est installé une décision profonde sur la vision de l’avenir du monde», il ajoute. «Je pense que la division est réelle et qu’elle est profonde mais on peut espérer que tout cela va s’arranger et que les plaies se cicatriseront à tous les niveaux. Pour l’instant, on ne voit pas encore la fin à court terme». L’apparition d’un nouveau mode de communication à savoir la presse électronique, peut-elle avoir une influence négative sur les autres médias? M. Badillo répond : «Je pense que la naissance d’un nouveau média s’ajoute à celle des autres. L’effet négatif est marginal. La radio, à titre d’exemple, n’a pas eu une influence négative sur la vente et la distribution des journaux. La TV non plus n’a pas tué la radio ou les journaux. Je pense que la presse électronique renforce le potentiel existant des moyens de communication. M. Badillo lève le voile au cours de cet entretien sur un projet grandiose entre la Tunisie et la France avec la participation de plusieurs écoles de journalisme de la rive méditerranéenne. «A un niveau concret, nous avons une idée de créer un journal en ligne pour être installé autour du bassin méditerranéen, par différents étudiants des écoles de journalisme de la Méditerranée. L’I.P.S.I. et nousn participerons d’une manière potentielle à ce projet», ajoute-t-il. Lotfi TOUATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com