La Soukra: Le « Fetouwwa » écope de 10 ans de prison





Dans ce quartier populaire situé à quelques encablures de La Soukra, ce dangereux truand semait la terreur. Sur sa lancée, le hors-la-loi a humilié un malheureux journalier en obligeant sa femme à devenir sa maîtresse…
Salah Abou Seif, le célèbre cinéaste égyptien a tourné, il y a quelques années un film dont l’héroïne est la grande star Souad Hosni qui interprétait le rôle d’une femme mariée à un ouvrier. Le couple subissait tous les agissements possibles émanant d’un bandit (Fetouwwa).
Ce dernier obligeait, en effet, le mari à lui remettre sa femme quand bon lui semblait. L’époux a fini par réagir en tuant son rival.
Cette même histoire, à quelques détails près, s’est reproduite à la ville de La Soukra. La justice a été intransigeante à l’égard du principal protagoniste dans cette affaire.
Il faut dire que les faits qui lui sont reprochés sont assez graves. En effet, s’étant imposé comme un dangereux truand, il a fini par faire sa propre loi dans le quartier.
Les voisins avaient peur de lui. Ils n’osaient pas s’y opposer, préféraient garder le silence et subir ses abus et ses agissements.
Les petits comme les grands, les hommes comme les femmes souffraient le martyre. Et rares étaient ceux qui osaient s’aventurer après dix neuf heures dans les rues du quartier.
A vrai dire, ce dangereux criminel élisait domicile tous les soirs en pleine rue où il organisait des beuveries. Gare, cependant, à celui qui osait s’interposer. Armes blanches et coups de poing étaient les armes de dissuasion dont disposait notre truand pour tenir à carreaux ses rivaux.
Toujours est-il que les vraies victimes de ce truand étaient ces deux époux qui ont longuement subi ses dépassements.
En effet, et quand bon lui semblait, il se rendait au domicile du couple, obligeant l’époux à quitter les lieux avant de s’isoler avec sa femme et d’abuser d’elle. Ces visites nocturnes dureront presque toute une année avant que l’époux ne décide de réagir en alertant les agents de la Garde Nationale de La Soukra.
Une enquête fut ouverte. Après plusieurs semaines d’investigations, les auxiliaires de la justice ont réussi à prendre en flagrant délit le dangereux malfrat. Traduit devant le tribunal de première instance de Tunis, l’accusé a écopé de dix ans de prison.


* H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com