Fête de l’Amour : St Valentin parle-t-il tunisien ?





Est-il seulement question d’amour à la St Valentin, ou également de valeurs, de repères et d’interrogations inquiètes sur notre identité, notre culture et notre civilisation ?
«Le soleil se lève avec elle et se couche avec elle… !» Si vous répondez de cette manière quand on s’instruit de vos sentiments à l’égard de votre épouse ou votre promise, le sens et la symbolique de la St Valentin (La Légende Dorée selon un vieux recueil sur la vie des saints) sont faits pour vous quels que soient votre âge, vos origines et votre nationalité.
Mais attention, il ne s’agit pas ici uniquement de Romantisme et d’Amour. Des notions complexes de civilisation, de valeurs, de repères, d’identité… s’y lient pour donner une somme étonnante de sentiments et d’interrogations.
Du besoin de repères
Encensée par les uns, honnie par les autres, la St Valentin est curieusement devenue matière à controverse. Mais elle est «sauvée» d’office par le sens commun qui répond immédiatement à ceux qui disent que cette fête est occidentale et, que nous autres, nous n’avons rien à voir avec elle : Si l’histoire d’amour, qui s’est enflammée au IIIe siècle entre un martyr et la fille de son geôlier (voir notre encadré) pour donner son nom à cette fête, s’est passée dans un pays occidental, est-il pour autant concevable de dire que toutes les histoires d’amour s’arrêtent aux frontières de l’Occident ?
Les Humains, où qu’ils se trouvent, ont besoin des mêmes choses : d’amour comme de repères. Nous, peut-être plus que d’autres, car partagés entre des traditions issues de notre appartenance arabo-musulmane (et auxquelles nous tenons singulièrement) et des réalités qui font désormais partie de notre vie quotidienne. Nous sommes ainsi doublement influencés par ce qui nous entoure : les médias, les chaînes satellitaires, les voyages qui nous mènent à la rencontre de l’autre… Et puis il y a le statut actuel de la femme qui mène, de front, une carrière professionnelle et une part très large dans la responsabilité d’un foyer. A tel point que l’on se demande si elles ne finissent pas par perdre de leur féminité et, une interrogation ouvrant sur l’autre, si elles n’éprouvent pas un besoin grandissant d’être rassurées, choyées, respectées… Une ère où ce ne sont pas uniquement les dames qui ont besoin de repères !
De l’Universel
La St Valentin est capable de jouer un rôle de repère dans la vie du couple car les attentions qu’elle implique peuvent renforcer une relation et éveiller des sensibilités émoussées. Mais certains s’inquiètent quand même : La Légende Dorée est-elle contre nos traditions ?
Pour eux, nous avons un mot et un exemple. «Aimer, c’est trouver sa richesse hors de soi», disait Alain dans ses Éléments de philosophie. Et cela vaut pour tout le monde.
Mais faisons comme les mathématiciens quand ils ne peuvent poser un problème en termes convenables. Ils cherchent un autre problème qui s’y apparente mais dont l’abord est connu et, par son truchement, opèrent une «simulation» en sachant que le comportement du problème B équivaut au comportement du problème A.
Posons donc notre question autrement et examinons un autre effet «occidental» pour trouver une réponse à notre interrogation sur la perméabilité de nos traditions à la St Valentin. Prenons l’exemple de l’habillement et demandons-nous : Le costume et la robe sont-ils contre nos traditions ? Devons-nous porter la jebba et le safsari pour préserver notre identité ?
Voire, on ne dit pas science arabe ou science occidentale mais simplement ‘’science’’ et c’est la somme de toutes les expériences de toutes les nations et cela mène, par voie de conséquence, à une appropriation universelle !
De la banalisation du romantisme
Le sens de l’Universel ! Tel est le fond de la question. Si beaucoup hésitent, il y a ceux qui ont tout de suite saisi le sens de ce quasi postulat et ont sauté sur l’occasion. «L’amour n’est pas seulement un sentiment, il est un art aussi», disait Balzac dans La Recherche de l’absolu. Nos honorables commerçants l’ont compris ! Et c’est pratiquement une nouvelle saison d’achats qui est née pour dynamiser la période de soldes qui a pris un sérieux coup de vieux ! Là, pas d’états d’âme, on se mobilise, on vous dit sans réserves que rien ne vaut le fait de faire plaisir à son épouse ou à sa promise…


Manoubi AKROUT


Combien ça coûte ?


La liste des meilleurs cadeaux est connue de tous car devenue un classique ; d’abord les roses et les chocolats puis un joli flacon de parfum et vous êtes tiré d’affaire. Une centaine de dinars tout au plus ! Mais si vous avez la folie des grandeurs… de l’amour, vous pouvez aller aussi loin que vous mène votre imagination et votre bourse.
Une banalisation du romantisme qui est pourtant la bienvenue. Jouhandeau ne disait-il pas que «Pour supporter sa propre histoire, chacun y ajoute un peu de légende» ?




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com