Consommation durant Ramadan : Fixation des prix maxima de certains produits





Tunis - (TAP) Le ministère du Tourisme, du Commerce et de l’Artisanat, annonce, dans un communiqué, que dans le cadre du souci de préserver le pouvoir d’achat du citoyen et afin de maîtriser davantage les prix des produits, notamment les plus sensibles d’entre-eux, et après concertation avec les structures de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) et l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP), il a été décidé de fixer les prix maxima de vente au détail de plusieurs produits au cours du mois de Ramadan 2003, et ce, comme suit en millimes (MM) ou en dinars (D): •Légumes Pommes de terre de régulation 540 MM le kg Oignons d’été secs 540 MM le kg •Produits de volaille/œufs Œufs 380 MM les 4 unités Poulet vif/prix de vente à la production 1,750 D/le kg Prix de vente au public 1,950 D/le kg Poule prêt à cuire (PAC) provenant des abattoirs contrôlés 3,290 D/le kg Escalope de dinde 6,000 D/le kg •Viande bovine locale/désossée et côtelettes 9,200D/le kg Basse côte 7,200 D/le kg Poitrine basse 5,500 D/le kg •Viande ovine importée/désossée 8,500 D/le kg Basse côte 6,000 D/le kg Poitrine basse 4,500 D/le kg •Poissons La marge commerciale à la vente au détail a été fixée comme suit : 34% pour un prix d’achat ne dépassant pas 1,500 dinar le kg 24% pour un prix d’achat dépassant 1,500 dinar le kg •Fruits secs La marge commerciale maximale au kg qui a été fixée pour les fruits secs se présente comme suit en millimes (MM): Marge commerciale au stade de la distribution en gros au détail - Les amandes 300 MM 900 MM - Noix décortiquées ou non 700MM 2000 MM - Noisettes décortiquées ou non 300 MM 1000 MM - Pignons 1500 MM 3000 MM - Pistaches décortiquées ou non 700 MM 1500 MM -Raisins secs 300 MM 700 MM (toutes variétés) Les produits indiqués doivent être commercialisés à travers les circuits de distribution réguliers afin de garantir la transparence des transactions commerciales et éviter toute pratique pouvant nuire aux producteurs et aux consommateurs. Les prix en vigueur pratiqués par les commerçants doivent, par ailleurs, tenir compte de la qualité du produit.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com