Marc de café, tarot ou par le net : Voyance, dis-moi de quoi sera fait demain?





La voyance est un «métier» qui commence à attirer de plus en plus de Tunisiens en quête de sérénité et surtout soucieux de connaître leur futur.
La machine à satisfaire l’irrationnel fonctionne à plein régime. Entre les diseurs de bonne aventure, les numérologues, les exorciseurs, les désenvoûteurs, les guérisseurs ainsi que les astrologues de tout poil, l’industrie de la mystification prospère et se ramifie constamment.
L’irrationnel fascine tout le monde, l’offre est différenciée selon le milieu: pour 500 dinars vous aurez la même chose que pour 10 dinars. En effet, le prix de la consultation varie, non pas en fonction de la notoriété du voyant, mais de son standing, lié à l’emplacement où il officie
La recette est toujours la même: abuser du désarroi des solitaires, des faillis de la vie, des paumés et des laissés-pour-compte. Mais, il n’y a pas que ceux-là. Même ceux qui n’ont pas de souci particulier recourent à l’irrationnel. Histoire de «savoir»... ou simplement de se divertir.
Des clients en tout genre
Rares sont les tunisiennes qui confessent leur attirance pour la voyance et l’irrationnel. Nadia a affirmé que ces bonimenteurs vous font raconter votre vie puis vous la resservent sous forme de prédiction. De son coté Leila, une belle femme de trente ans confirme l’avis de Nadia en racontant sa mésaventure avec une voyante: «J’avais perdu mon emploi et je n’en retrouvais pas. Une amie m’a recommandé une dame qui officiait dans les alentours de Bab elKhadra . J’ai fait une visite une première fois. Après s’être livré à des calculs ésotériques, la dame en a conclu que les astres m’étaient, à cette période-là, néfastes, et qu’il fallait revenir. Il a quand même fallu lui payer la somme de 80dinars. Quelque temps après, je suis retournée la voir. Même air, même chanson, puis une troisième, et une quatrième fois A la fin, je me suis fait une raison. «Madame soleil» n’a fait qu’aggraver mes problèmes».
Saîda est une voyante qui ouvre tous les matins ses portes à la Mannouba pour les chercheurs de la bonne aventure. Concernant la catégorie de ses «patients» Saîda a affirmé que ce domaine fascine davantage les catégories de personnes cultivées : étudiants, cadres et professeurs.  «Les très riches et les plus pauvres croient en ce que je dis et me visitent régulièrement. Je reçois du monde de toutes parts, au point qu’il faut souvent poireauter pendant des jours et des jours pour la visite. Pour les gens un peu pressé, une visite en urgence sera possible avec un tarif un peu élevé», précise-t-elle
Wahida est une voyante un peu connu à l’Ariana, selon sa fille Asma, c’est une femme qui reçoit chaque jour une dizaine de clients qui croient à ce qu’elle dit et qui rentrent toujours satisfaits. «Si on prend le mot «voyance» au pied de la lettre, il s’agit du don de double vue. Un voyant est une personne qui  fait métier de lire le passé et prédire l’avenir par divers moyens. Les définitions pourraient paraître superflues mais dans un domaine aux frontières si obscures, je pense qu’elles peuvent avoir un rôle. La voyance n’est pas la rubrique horoscope des magazines qui traînent dans votre salon. Si certains cherchent à entendre leur horoscope le matin à la radio et se précipitent sur leur journal, pour moi, une chose est claire : l’horoscope, c’est n’importe quoi. Ca participe juste à embrouiller les esprits, à aider au rejet de tout ce qui n’est pas parfaitement rationnel. Pour la voyance c’est vraiment autre chose, c’est l’art de pouvoir, de deviner le passé, le présent et bien sûr l’avenir», Affirme Asma.


Sameh MEFTAH


L’avis du spécialiste : Une lueur d’espoir


Selon Dr Imed Regaieg,  le désespoir face à une situation inextricable et le besoin vital de retrouver une lueur d’espoir conduisent les gens à croire à l’impossible et aux forces mystérieuses. Il explique que les voyantes exploitent cet état, pour dramatiser la réalité et donner une importance excessive à ce qu’ils disent et ce qu’ils prétendent savoir. «Il existe aussi un désir pressant de reprendre le contrôle de sa propre vie. De ce fait, les consultations de voyantes semblent attirantes aux yeux du grand public».
Dr Regaieg ajoute que l’agitation sociale est au cœur de ce phénomène en pleine expansion. «Il va sans dire que le chômage, la crise et la solitude émotionnelle constituent un terreau de premier plan pour le malaise social, qui incite des personnes désespérées à chercher aide et réconfort auprès des voyantes, qui profitent au maximum de cette opportunité pour tromper les gens.»
Il finit par dire que la voyance a toujours joué un rôle important dans la société, parce qu’elle aide à maintenir «espoir et stabilité». Et d’ajouter que lorsqu’il s’agit de gagner de l’argent facile, rien n’est plus simple que de s’improviser voyant. Tout ce qu’il faut, c’est apprendre l’art de la parole.


Combien ça coûte?


Les voyants et surtout les voyantes demande un prix moyen de 20D par consultation. Mais les clients peuvent en cas de «réussite» prédite et réalisée se montrer généreux. Ils peuvent alors gratifier le voyant ou la voyante et donner jusqu’à 100D par consultation. La consultation peut intervenir une fois par mois




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com