C.A. : Quand les Clubistes retrouvent des couleurs





Le CA a battu mercredi en déplacement le CSS. Le club de Bab Jédid affiche plus que jamais ses ambitions pour le titre de champion de Tunisie.
La victoire ramenée de Sfax par le CA est très précieuse et cela à plus d’un titre. Dans ce genre de match, généralement, on fait rarement la fine bouche. Ce qui compte, c’est d’abord les trois points du succès pour rester dans la course, d’autant plus que la configuration de cette ronde de rattrapage était plutôt favorable à l’Espérance.
Pierre Lechantre ne nous contredira pas sur cette vision des choses : «Nous venons de négocier convenablement un des tournants les plus importants du championnat. Il n’est jamais facile de gagner à Sfax».
Et de reconnaître : «Cette victoire est bonne pour le moral du groupe. Maintenant, nous allons focaliser toute notre attention sur le match face à l’OB. J’espère que le CSS fera contre l’Espérance ce que l’on espère de lui».
Contre le CSS, Pierre Lechantre n’a pas dérogé à son dispositif tactique en 4-2-3-1. Encore une fois, Ben Yahia a été aligné sur le flanc droit de la défense. Au milieu récupérateur, Boujelbène a joué aux côtés d’Alexis. Devant eux, nous avons retrouvé Melliti à l’animation du côté droit, Dhaouadi à gauche et Sellami derrière l’attaquant de pointe, en l’occurrence Akrout.
En l’absence de Mouihbi, Messaadi et Traoré qui est entré en cours de jeu, Lechantre a opté pour l’association de la paire Sellami-Melliti. Cette configuration nous donna à voir un CA plus fringant que d’habitude. En effet, dès l’entame du match, il était clair que les gars de Bab Jédid n’étaient pas venus à Sfax pour jouer la fleur au fusil. Ils prirent d’emblée les rênes du match en faisant bien circuler la balle à une et deux touches. Ceci, n’était guère évident sur la pelouse du stade Mhiri qui n’est pas digne d’une grande ville comme Sfax.
Cet état d’esprit conquérant face à une équipe qui jouait franchement le jeu et qui ne se cantonnait pas derrière fera que les Rouge et Blanc ne mirent pas plus de 18 minutes pour ouvrir le score par Khaled Melliti. Le CA débutait le match comme il le voulait. Il fallait seulement confirmer et il en eut l’occasion.
Le coaching de Lechantre
Seulement, face à l’envie des sfaxiens de revenir rapidement au score, les clubistes ont eut tendance à reculer. Dès lors, on ne vit plus cette maîtrise au milieu de terrain et cette fluidité dans la circulation de balle. Il s’agissait avant tout d’éloigner le danger. Le CSS poussa, le CA résista.
Cette tournure du match n’était pas pour rassurer les nombreux supporters clubistes qui avaient fait en nombre le déplacement à Sfax, malgré que la rencontre se jouait en milieu de semaine, ni encore moins le staff technique clubiste.
Après la pause, l’inquiétude de Lechantre et Kouki augmenta et les deux hommes s’entretenaient de la situation sur le banc de touche, surtout que la menace du CSS se fit encore plus insistante.
La défense clubiste remballa les balles à tout bout de champ et Nefzi dut faire prévaloir toute son expérience plus d’une fois pour sauver sa cage. Il était clair que dans ces conditions, le CA ne pouvait résister longtemps à la furia sfaxienne. C’est en ces moments difficiles que Pierre Lechantre réagit, sans trop tergiverser comme cela est arrivé à quelques reprises.
Du coup, il opéra deux changements en même temps. Karim Aouadhi et Bilel El Ifa firent leur apparition aux lieux et places de Sellami et Boujelbène qui avaient énormément couru et travaillé. Cette nouvelle configuration va permettre à Wissem Ben Yahia de céder le flanc droit à El Ifa et de retrouver son poste de prédilection au milieu de terrain. Il vint épauler le métronome Alexis avec son compère Aouadhi.
C’est ainsi que l’ensemble retrouva des couleurs et contrôla de nouveau les débats. Avec Ben Yahia, Aouadhi, Alexis ainsi que Dhaouadi et Melliti qui ne rechignaient pas à reculer d’un cran pour soutenir les latéraux, l’ensemble clubiste retrouva non seulement sa solidité, mais surtout la confiance. C’est ce qui lui permit de repartir vers les avants-postes et de doubler la mise suite à un centrage parfait de Mériah, repris magistralement de la tête par Emir Akrout.
Il faut noter que Mériah, Melliti et Sellami retrouvent petit à petit leurs meilleures sensations et progressent de match en match. Avec le retour de Youssef Mouihbi et Hamza Messaadi, cela est de bon augure pour la fin du championnat, dans la mesure où l’équipe aura besoin de toutes ses forces vives pour mener à bien la dernière phase cruciale de la compétition.
Reste qu’il faudra surtout éviter au maximum les moments de déconcentration et l’action du but encaissé dénote à elle seule de cette réalité. Milieu de terrain défensif et défense étaient comme absents sur cette action qui aurait pu avoir des conséquences fâcheuses sur la suite des événements. Heureusement que Souissi, Bachtobgi et consorts se sont vite mobilisés de nouveau pour fermer les issues menant à leur cage.
Il faudra également éviter de palabrer avec les arbitres. A Sfax, cela a coûté trois avertissements à l’équipe. Trois avertissements gratuits qui peuvent causer du tort au groupe à un moment ou un autre.


A.S.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com