Agences matrimoniales : Amour à la carte ou attrape-nigauds ?





Se marier par le biais d’une agence matrimoniale en Tunisie est possible. Les candidats sont-ils, à l’abri des mauvaises surprises ?A en croire les témoignages recueillis on découvre que l’arnaque n’est pas absente.
Mesdemoiselles, Messieurs, l’idée de créer un cabinet spécialisé dans les rencontres en vue d’un mariage dans un pays arabe en l’occurrence la Tunisie n’était pas chose facile, parce que les coutumes vont à l’encontre du caractère innovant de cette démarche.
Mais l’établissement d’un tel cabinet pourrait répondre à un besoin, ressenti dans de nombreuses tranches de la société.
Une relation sacrée
Nous admettons les cercles d’ami (es) constitués: cela est tout à fait normal; mais s’adresser à un cabinet est une démarche rationnelle; qui prouve une ouverture d’esprit et une volonté de réussir la recherche d’union adéquate.
Pour nous, le mariage est une relation sacrée à laquelle nous devrons consacrer tous nos efforts et notre sérieux, afin de permettre aux milliers de personnes solitaires de réaliser un rêve si légitime : celui d’une rencontre fondée sur des motivations sérieuses.
Grâce à une étude des caractères et d’affinités, nous rapprochons des personnes des deux sexes ayant les mêmes rêves, goûts, loisirs.
Notre engagement d’accomplir notre mission de rapprochement des personnes en vue d’une liaison définitive et solide, ne peut aboutir qu’avec la sincérité mutuelle.
C’est ce que nous pouvons lire sur la page d’accueil du site web du seul et unique cabinet spécialisé en Tunisie. Des mots qui rassurent et relancent l’espoir chez tous ceux qui ont échoué à dénicher l’oiseau rare par les méthodes traditionnelles. Mais, une fois la porte franchie, la donne change. Mlle Nadia est maîtrisarde en finances. Elle a trente ans et physiquement, elle n’a rien à se reprocher. Pourtant, depuis 2006, date à laquelle elle s’est inscrite auprès d’une agence matrimoniale, elle est toujours en attente du prince charmant. On ne lui a présenté que deux candidats qui ne répondent pas à ses attentes. Est- ce la faute des responsables du cabinet ?
Plus de 500 dinars !
Notre interlocutrice est certaine d’une chose. On n’a pas été suffisamment sérieux dans le traitement de son dossier. Alors qu’elle a déboursé plus de cinq cent dinars rien pour déposer sa candidature. Aujourd’hui, elle menace de porter plainte à l’encontre de l’agence pour arnaque et escroquerie.
Le sort de sa sœur aînée, Mme Dalila, n’est pas aussi meilleur. Elle s’est inscrite au même temps et auprès de la même agence que sa sœur cadette. Après quatre ans d’attente, elle commence à perdre espoir et le rêve s’est transformé en cauchemar. Du coup, elle ne mâche pas ses mots en désignant le coupable, à savoir les responsables de l’agence en question.
Ces deux sœurs ne sont pas les seules à avoir subi de plein fouet le revers de la médaille. Mme Oueslati, une commerçante ayant fait une petite fortune dans la vente des fruits secs importés du Moyen- orient, était mariée à son cousin. Mais, ses interminables voyages d’affaires ont affecté les relations du couple. Elle a fini par divorcer. Le hasard a fait qu’elle fasse la connaissance d’un homme qu’elle a rencontré dans une agence matrimoniale.
Le prince charmant était si gentil et compréhensif que Mme Oueslati, s’est investie à fond afin de réussir ce projet de mariage. Finalement, elle a convolé en justes noces. Ainsi, pour le meilleur comme pour le pire, elle a délégué une partie de ses activités à son nouveau mari. Ce dernier en a bien profité puisqu’il s’est éclipsé après avoir vidé tous les comptes bancaires de sa douce moitié.
Pourtant,les statistiques montrent qu’entre soixante et soixante dix rencontres aboutissent au mariage. Vrai ou faux ?, la question reste posée…


Habib Missaoui


Rim Ouertani (Directrice d’une agence matrimoniale) : «Soixante rencontres aboutissent»


Directrice d’une agence ayant pignon sur rue à Tunis, Mme Rim est dans le secteur depuis dix ans. Elle est diplômée en psychologie et se dit pionnière en Tunisie dans le monde du mariage via les agences.
Mme Ouertani estime que le secteur bénéficie d’une transparence totale. Celles ou ceux qui ne sont pas satisfaits des services des cabinets sont des cas isolés qui se comptent sur les doigts d’une seule main.
Il s’agit de personnes qui souffrent de problèmes d’intégration et n’arrivent pas à s’ouvrir sur les autres. Alors, il est assez difficile de leur trouver des partenaires adéquats. Du coup, elles se retournent conte les responsables des agences, estimant qu’elles ont été victimes d’arnaque.
C’est ainsi que chiffres à l’appui, Mme Rim, nous a montré qu’entre soixante et soixante dix rencontres faites dans son cabinet se soldent par des mariages.


H.M.


Que dit le code pénal ?


Selon le code pénal, ce genre de dépassement relèvent de l’escroquerie et de l’ abus de confiance. En effet, d’après l’article 291 nouveau : «Est puni de cinq ans d’emprisonnement et de deux mille quatre cents dinars d’amende, quiconque, soit en faisant usage de faux noms ou de fausses qualités, soit en employant des ruses ou artifices propres à persuader de l’existence de fausses entreprises, d’un pouvoir ou crédit imaginaire ou à faire naître l’espoir du succès d’une entreprise ou la crainte de son échec, de la survenance d’un accident ou de tout autre événement chimérique, se fait remettre ou délivrer ou tente de se faire remettre ou délivrer des fonds, meubles, obligations, biens, valeurs mobilières, promesses, quittances ou décharges et a, par l’un de ces moyens, extorqué ou tenté d’extorquer tout ou partie des biens d’autrui».


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com