Coopération Tuniso-japonaise : Le soleil pour éclairer 500 ménages





N’ayant aucune possibilité de se raccorder au réseau de la STEG, plus de 500 ménages ruraux éparpillés dans des zones reculées du pays vont bientôt accéder à l’électricité grâce à des systèmes photovoltaïques financés par le Japon.
Présenté lors d’une conférence organisée par l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), le projet d’électrification rurale par l’énergie photovoltaïque est une composante d’un programme de développement en Tunisie de l’usage des énergies renouvelables. Le programme dont une deuxième composante consiste à équiper 63 puits par des systèmes de pompage et de dessalement d’eaux saumâtres, a un coût global de l’ordre de 26,3 millions de dinars dont 20 MD sont accordés par le Japon sous forme de crédits.
Pour ce qui est de l’électrification par système photovoltaïque, il est destiné aux habitants installés dans des zones rurales non couverts par le réseau de la STEG. Quelque 500 ménages au total situés dans six gouvernorats - en l’occurrence Siliana, Beja, Jendouba, Sousse, Gabes et Tataouine- vont en fait pouvoir accéder à cette technologie d’ici la fin de l’année. Grâce au projet, bon nombre de ménages vont abandonner, une fois pour toutes, les lampes à pétrole demeurées, jusque là l’unique moyen d’éclairage. Le système qui va mettre fin à l’isolement des centaines de familles, offre cependant des services très réduits. M. Abdessalem El Khazen, chef de l’unité de gestion du projet au niveau de l’Agence nationale pour la maîtrise de l’énergie (ANME) (la structure chargée du pilotage), qui a présenté les composantes du système lors de la conférence de la JICA, a souligné que le capteur solaire installé fournit une énergie électrique permettant de satisfaire des besoins de base qui se limitent à faire fonctionner deux lampes fluorescentes, un petit poste de télé de type noir et blanc ainsi qu’une petite radio cassette, et ce, seulement pendant quelques heures par jour. Le projet doit, toutefois, améliorer les conditions de vie des populations concernées, et ce, en dépit des limites en ce qui concerne la puissance électrique fournie.


H. GHEDIRI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com