J.S.K. : Avec le même allant





La JSK qui respire la santé aura à cœur de prolonger sa série rose en réalisant un autre résultat positif face à des cabistes pas en forme actuellement.
Tout à l’heure à Bizerte, les protégés de Mrad Mahjoub, en verve ces dernières journées ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. Au contraire, ils entendent négocier cette 56e confrontation entre Kairouanais et Cabistes, avec beaucoup de détermination, de rigueur et d’application.
Borhène Ghanem et consorts, actuellement à un point de leurs adversaires du jour, tentent de s’emparer de la sixième place. Histoire d’entretenir un capital confiance qui ne fait que grimper, garder une motivation vitale pour la suite de la saison et aussi… empocher la prime royale promise par l’administration du club, en cas de victoire. Forte d’un contingent de vingt joueurs, la JSK s’est rendue à Ezzahra depuis vendredi pour une mise au vert de deux jours avant de rallier Bizerte. Le staff technique soucieux de se procurer des meilleures conditions pour préparer le périlleux déplacement de cet après-midi, a pu fignoler la préparation de son équipe dans ses moindres détails. Disposant de la quasi totalité de son effectif après le retour de Ouerghemmi (complètement rétabli), Mahjoub n’aura que l’embarras du choix pour présenter sa meilleure formation du moment. Seul Dkhilalli, blessé à l’entraînement en début de semaine est indisponible alors que Ghannem, légèrement touché contre l’ASK et qui a été mis au repos les mardi et mercredi derniers, il sera titularisé d’entrée.
Rassuré, le coach aghlabide n’a pas manqué de louer le comportement élogieux de sa défense. Adossée à un gardien expérimenté, Ben Rejeb et bien articulée autour du chevronné Sellami, elle prend peu de buts ces derniers temps (un seul but en quatre matches). Aujourd’hui, contre le CAB, Trabelsi à droite, Ouerghemmi à gauche, Mamadou et Sellami dans l’axe, s’apprêtent à faire prévaloir leur solidarité et leur solidité mentale pour museler les jeunes avants bizertins.
Par ailleurs, et outre la composition de l’arrière-garde qui restera inchangée, Mahjoub reconduira les mêmes éléments tant à l’entrejeu qu’en attaque avec néanmoins des rectifications et des consignes différentes au niveau du placement, du mouvement (individuel et collectif, cela s’entend) et du positionnement sur le terrain.
Ainsi, en prévision d’un match en déplacement et devant un ensemble local fougueux et ayant des agréments solides, la prudence sera de mise. D’ailleurs, l’on verra le Camerounais Ali Moumbain qui a opéré une mutation, dimanche dernier, devenant le patron de l’entrejeu dans une position très avancée de régisseur (notamment en 1e MT), reculer, cette fois-ci d’un cran pour évoluer juste devant les défenseurs axiaux.
Ouertani et Mahjoubi se chargeront, certes de la récupération mais aussi de la relance. Un domaine où Ghanem demeure le principal animateur capable d’alimenter le duo Jaber et Missoui en balles négociables.
Formation probable
Ben Rejeb, Trabelsi, Ouerghemmi, Mamadou, Sellami, Moumbain, Ouertani, Mahjoubi, Ghanem, Jaber, Missaoui.


Hichem NSIR




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com