L’ingénieur qui «connecte» les oubliés de la révolution technologique





Au parc des technologies de la communication El-Ghazala, les start-up naissent et disparaissent à la vitesse de la lumière, qui est l’unité de mesure dans leur univers cybernétique. Omniacom est l’une des rares de ces entreprises «high tech» qui continuent à résister à l’ouverture du marché des télécommunications à la concurrence. Créée en 1999 avec un capital initial de quelques dizaines de milliers de dinars, la start-up est avant tout le fruit du flair d’un aventurier atypique qui incarne les valeurs d’enthousiasme, de l’ingéniosité et de la persévérance.


Lors d’un court séjour en Tunisie en 1999, Samir Kallel, qui était alors professeur-chercheur au département de génie électrique et informatique de l’université de Colombie britannique, à Vancouver (Canada) et consultant pour plusieurs firmes internationales spécialisées dans les communications sans fil dont Motorola, et Data Mobile, fut séduit par le premier technopôle des TIC en Tunisie. «Une Sillicon Valley en miniature», aime-t-il répéter. C’est alors qu’il décide de renoncer à ses fonctions très rémunératrices pour voler de ses propres ailes. «La décision était très difficile à prendre, surtout que le Canada est un pays formidable, avec un niveau de développement fabuleux, et des gens très hospitaliers», précise-t-il.


Réseau de téléphonie rurale sans fil


En bon homme de réseaux, il monte son entreprise qu’il appela Omniacom en un temps record grâce au soutien du Ministère des technologies de la communication. Le créneau choisi est pratiquement vierge  la conception, la fabrication et l’installation des réseaux de télécommunications dans les zones rurales difficiles d’accès et souvent dépourvues d’électricité ! Un terrain difficile délaissé même par les multinationales. Pour contourner l’absence de réseaux, Omniacom conçoit du matériel robuste qui résiste aux mauvaises conditions climatiques et recourt aux énergies renouvelables comme l’éolien et le solaire. «Dans la plupart des cas, on utilise l’énergie solaire pour contourner l’absence d’un réseau électrique ou pour réduire la facture énergétique et offrir, ainsi, des coûts de télécommunications abordables pour les paysans», explique. M. Kallel


Le succès de cette approche singulière fut foudroyant. Omniacom décroche très vite un important contrat avec Tunisie-Télécom portant sur le déploiement d’un réseau de téléphonie rurale sans fil dans plusieurs villages reculés du sud et du centre de la Tunisie grâce à une boucle radio baptisée «Tawa». La réussite des premières expériences a encouragé l’opérateur historique à solliciter de nouveau la jeune start-up pour mettre fin à l’isolement des habitants de près de trois cents autres villages. Mieux encore, l’entreprise a été sollicitée pour déployer son réseau de téléphonie sans fil dans plusieurs pays d’Afrique subsaharienne le Mali, le Togo, la Guinée, l’Angola, et la Gambie.


Internet et transmissions de données


Le défi de la téléphonie rurale sans fil relevé, Samir Kallel se lance dans la fabrication et l’installation des réseaux d’accès à Internet haut débit et des systèmes de transmission de données. De nombreuses solutions adaptées au milieu rural ont été conçues par les quelque 80 ingénieurs d’Omniacom International. Ce fut, de nouveau, un succès sur le marché local et en Afrique subsaharienne.


En une dizaine d’années d’existence, l’entreprise a raccordé aux réseaux de télécommunications (téléphone, Internet haut débit, données, vidéo…) 306 villages en Tunisie et plus de 700 autres dans des pays subsahariens, soit plusieurs millions de ruraux oubliés par la révolution technologique du téléphone, de l’Internet et du multimédia.


Encouragés par ses innombrables succès, Omniacom vise désormais, le leadership africain dans son domaine. Pour y parvenir la firme vient d’ouvrir son capital à hauteur de 30% au fonds d’investissement AfricInvest. Huit millions de dinars ont été, ainsi, injectés dans la trésorerie de l’entreprise pour lui permettre de poursuivre son rêve de grandeur…


Walid KHEFIFI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com