Washington promet un soutien «absolu» à la sécurité d’Israël





«La pierre angulaire de notre relation (entre les Etats-Unis et Israël) est notre engagement absolu, total et sans réserve en faveur de la sécurité d’Israël», a déclaré Biden, en visite officielle en Israël et dans les territoires palestiniens, lors d’un point de presse. «Des progrès ont lieu au Moyen-Orient lorsque chacun sait bien qu’il n’y a pas la moindre distance entre les Etats-Unis et Israël. Et il n’y a aucune distance entre les Etats-Unis et Israël quand il s’agit de la sécurité d’Israël», a-t-il insisté. Biden s’est félicité de la reprise du dialogue --indirect-- entre Israéliens et Palestiniens.


Les Etats-Unis ont annoncé lundi que les deux parties avaient commencé des négociations indirectes, dites «négociations de proximité», sous leur égide, alors que le processus de paix est interrompu depuis plus d’un an.


«Je suis très heureux que vous et les dirigeants palestiniens ayez accepté de lancer des pourparlers indirects», a déclaré Biden. «Nous espérons que ces pourparlers déboucheront sur des négociations et des discussions directes, il le faut», a-t-il dit à son hôte israélien. «Le président Obama et moi sommes persuadés que la meilleure garantie à long terme pour la sécurité d’Israël est une paix globale au Moyen-Orient avec les Palestiniens, les Syriens, le Liban, et aboutissant finalement à des relations complètes et normalisées avec tout le monde arabe», a souligné le dirigeant américain.


Après avoir rencontré les principaux dirigeants israéliens mardi, Biden se rendra aujourd’hui à Ramallah (Cisjordanie) pour s’entretenir avec le président palestinien Mahmoud Abbas et le Premier ministre Salam Fayyad. Il n’a pas manqué d’aborder avec ses interlocuteurs israéliens la crise nucléaire iranienne. Le vice-président américain a réaffirmé la détermination des Etats-Unis à empêcher l’Iran d’acquérir des armes nucléaires, ce dont s’est félicité Benjamin Netanyahu. Le président israélien Shimon Peres, lui, a réclamé des «sanctions morales» en sus de sanctions économiques contre le régime de Téhéran. Biden est le responsable américain de plus haut rang à effectuer une visite officielle en Israël et dans les territoires palestiniens depuis l’arrivée au pouvoir du président Barack Obama l’an dernier.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com