Les dinosaures ont bel et bien existé en Tunisie





Des géologues tunisiens et étrangers viennent de découvrir des empreintes de dinosaures herbivores et carnivores dans le Sud tunisien.
Les empreintes ont été localisées dans une montagne proche de Chenini, à 18 km de Tataouine et Douiret, un village berbère du sud-est tunisien.
Rappelons que les premières découvertes des fossiles de dinosaures dans la région remontent à 1995. En effet, des dents, un fémur et des vertèbres sont exposés au «Musée de la mémoire de la Terre» à Tataouine.
La découverte de ces empreintes ne laisse plus de doute quant à l’existence de dinosaures en Tunisie. Le thèse selon laquelle les fossiles trouvés sont originaires de la Libye et qu’il ont été amenés chez nous par des courants d’eau dus à des pluies diluviennes, vient ainsi d’être totalement écartée.
M. Habib Aljane, conservateur du Musée de la mémoire de la terre à Tataouine nous a fait part de l’histoire de cette découverte.
«C’était en début du mois de février dernier ; nous procédions à des fouilles, en coopération avec une délégation de l’université de Bologne en Italie. Le spécialiste italien a remarqué l’existence d’empreintes qu’il jugeait assez particulières. Après un minutieux travail d’authentification, il s’est avéré qu’il s’agissait bel et bien d’empreintes de dinosaures».
Submergée par la mer
Il faudrait relever dans ce contexte que la Tunisie a souvent été submergée par la mer. La géologie le prouve aisément : quasiment tout le pays est composé de roches sédimentaires, issues de dépôts marins. Des massifs entiers, au sud de la Tunisie, datent ainsi du Jurassique (Ere secondaire), soit 200 millions d’années. A l’époque, les dinosaures régnaient en maîtres sur la terre ferme.
Lors du Crétacé (peu avant la disparition des dinosaures), la mer était peu profonde du côté des oasis de montage. De même, il y a 20 millions d’années, à l’époque du Miocène (ère tertiaire), la mer était peu profonde, dans ce qui deviendra par la suite la région du Cap-Bon. Ainsi, les dépôts principaux sont à base de sable : ce sont des grès. Les sommets d’El Haouaria et de Korbous en sont composés.
Histoire
d’une découverte
Pour en revenir à l’historique des découvertes, rappelons qu’une équipe du musée des dinosaures d’ESPERAZA en France a inauguré le XXIe siècle par des missions au sud de la Tunisie entre la ville de Tataouine et la frontière libyenne, en compagnie de Mohamed Ougiah, alors géologue à l’Office nationale des mines de Tunis.
Ces missions entièrement consacrées à la prospection ont aboutis à la découverte d’un squelette partiel d’un gros crocodile vieux de quelque 154 à 160 millions d’années et de nombreux autres fossiles isolés.
Les sondages et les prospections effectués au cours de cette mission ont confirmé, qu’à l’instar de la Hamada du Guir au Maroc et du Sahara algérien, le Sud tunisien recèle une très grande richesse paléontologique. Un petit musée des dinosaures a ainsi ouvert ses portes à Tataouine et une thèse de doctorat a été réalisée sur les assemblages fauniques de la région.



Maher ABASSI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com