C.A.B. : Sérénité retrouvée





En venant à bout d’une bonne formation aghlabide, le CAB a réalisé une très bonne opération. Les satisfactions sont multiples. Cette victoire qui vient après deux revers consécutifs à ressoudé le bloc bizertin et réconcilié les supporters avec leur équipe.
De plus, le cran affiché par les joueurs contre la JSK et la rage de vaincre qui les a animés (surtout après l’égalisation à deux partout par les visiteurs à la 83e minute) furent décisifs, ce qui leur a permis d’arracher une belle victoire qui les propulse au cinquième rang au classement de la L1.
Deux autres satisfactions sont à retenir. La première, à trait a l’excellente sortie du latéral gauche Houssem Hadj Mabrouk qui a été intraitable et qui a résolu le problème récurant de ce poste.
Enfin le réveil du buteur Chéhoudi auteur d’un doublé, augure d’une bonne continuation, associé avec le milieu Mamadou qui a été lui aussi très entreprenant et dont les accélérations lui ont permis de marquer un but et de voir un de ses tirs s’écraser sur la transversale.
Il semble que le CAB soit actuellement bien sûr les rails et peut préparer les deux prochaines rencontres en déplacement (ASK et CSS) en toute sérénité.
Lotfi OUAKAD
Des six points récoltés, deux seulement, ont été réussis sur leur pelouse dont le compteur s’est bloqué à deux victoires, depuis l’entame de l’actuel exercice. Les deux heureuses surprises ramenées de Gafsa, puis de Kasserine, dimanche dernier, peuvent-elles témoigner d’une certaine psychose qui les empêche, désormais, de retrouver le sourire devant un public exigeant, donc générateur d’une pression psychologique contraignante.
Le constat est, d’autant plus évident si l’on se réfère à un manque d’encadrement flagrant de ces supporters qui oublient que leur apport doit se manifester pour le meilleur et pour le pire. L’effectif étant rajeuni en profondeur, les jeunes promus en équipe seniors ont grand besoin de se sentir à l’abri de toute réaction malveillante de nature à leur faire perdre toute concentration d’esprit, et autre confiance en leurs moyens. Contrairement aux visées de leur entraîneur qui se soucie d’avoir l’équipe la plus performante quand il s’agit de l’obligation d’assurer les 3 points, à Monastir, ceux qu’ils convoquent pour composer la formation, en déplacement, font beaucoup mieux que les plus expérimentés qu’il garde pour les besoins du match suivant, à domicile.
Ces jeunes talents s’avèrent, donc, plus compétitifs, mais moins résistants face à la grogne de leurs fans, à la première bavure dont ils sont conscients pour la rectifier par la suite. Mais voilà que l’occasion de se racheter n’est plus trouvable, sous cette pression. Les Skhiri, Tka, Ben Romdhane, Baccouch, Mehaouech, Nasri, Marmouch, Boudriba et Nafti, dont la moyenne d’âge ne dépasse point les 20 printemps ne recommandent que d’être sollicités en tant que tel.


M. NABLI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com