Lotfi Abdelli : « Mon sketch n’a pas dérogé à la règle »





Les discothèques, les filles qui s’y rendent et… ce qu’elles portent comme «sous-vêtements» composent les ingrédients d’un sketch, présenté par Lotfi Abdelli sur «Nessma TV». Interview.
Quels sont les dessous de la polémique qui a suivi votre dernier sketch diffusé à Nessma TV ?
Depuis que je suis jeune, j’ai toujours voulu être artiste. Pour moi, l’artiste est le miroir de la société, c’est la personne qui traduit ce qui se passe. Je suis en train d’observer ce qui se passe autour de moi avec une approche artistique afin de l’exposer dans mon travail. Le sketch de la discothèque que j’ai présenté à «Ness Nessma» n’avait rien de spécial ni de choquant. Ce même sketch est inclus dans mon spectacle «Made in Tunisia» que les gens ont beaucoup aimé et apprécié. Franchement je n’arrive pas à saisir la raison de cette polémique. De mon côté, je suis satisfait et convaincu de ce que j’ai présenté. Je vois que notre pays est un pays ouvert et moderne où la liberté d’expression est déjà un droit à ne pas négocier. De ce fait, je ne peux pas croiser les bras et hériter une médiocrité afin de rester « dans les normes » et ne pas déranger ceux qui ne digèrent pas la liberté d’expression.
Nabil Karoui, le propriétaire de la chaîne, a déclaré que vous avez changé le texte lors de la diffusion en direct, et c’est la raison pour laquelle le direct a été remis en cause. Est-ce vrai ?
D’abord, je tiens à expliquer que personne ne me demandait de remettre un extrait de mes textes avant le direct. Je n’avais qu’à leur annoncer le sujet que j’allais aborder. Ceci dit il n y avait pas un premier texte et un second «modifié». Pour cela je ne comprends pas ce que M. Nabil a voulu dire exactement. De plus, je ne suis pas arrivé à Nessma TV par accident. Le propriétaire de la chaîne m’a appelé et m’a clairement expliqué que «la télé du grand Maghreb» est libre et très ouverte. D’ailleurs c’est ce qui m’a encouragé le plus à intégrer l’équipe de «Ness Nessma».
Peut être que vous n’avez pas la même lecture de la liberté d’expression?
En me parlant de «Ness Nessma» M. Nabil Karoui, m’a fait comprendre que c’est une émission très moderne où on peut tout aborder librement et directement. A mon avis, «Tout dire et tout dévoiler» dans une approche proprement artistique était notre lecture de la liberté d’expression. Je ne sais pas si je me suis trompé, mais avec la polémique déclenchée autour de deux animatrices de l’émission et sur «Nessma TV» en général, je crois que mon sketch n’avait pas dérogé à la règle.
Y aura-t-il encore de Lotfi Abdelli sur le plateau de «Ness Nessma» ?
Franchement, je n’en sais rien pour le moment. On ne m’a pas contacté.

Interview réalisée par Samah MEFTAH




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com