Télémédecine-congrès : Pour une médecine opérationnelle à distance





La Société Tunisienne de Télémédecine et e- Santé, et sous l’égide du Ministère de la Santé et du Ministère des Technologies de l’information et de la Communication, a organisé son premier congrès de télémédecine
Le Pôle El Ghazala des technologies de la communication a réuni des experts nationaux et internationaux de la télémédecine, ainsi que des spécialistes de la santé et des technologies de l’information et de la communication appartenant aux structures publiques et ce, pour faire connaître les possibilités qu’offre la télémédecine et échanger les expériences acquises dans ce domaine. La préparation du cadre réglementaire de la pratique de la télémédecine ainsi que l’étude des possibilités de collaboration entre les différents acteurs public et privé ont été au cœur des discussions lors de ce congrès. Ce congrès tend principalement, à instaurer une coopération entre les secteurs public et privé d’une part et entre les différents acteurs en médecine et en technologies d’autre part.
Télémédecine, qu’est-ce que c’est ?
«La Télémédecine ou bien le « e-Health » est la médecine à distance», dit le Dr Aziz El Matri, Professeur en néphrologie à la faculté de médecine de Tunis, président du comité d’organisation du Congrès et également président fondateur de la Société tunisienne de Télémédecine et e-Santé. Et d’ajouter «La télémédecine est axée sur le grand public, et donc le patient, la télésanté ou télématique de santé recouvre effectivement les activités, services et systèmes liés à la santé, pratiqués à distance au moyen des TIC, pour les besoins planétaires de promotion de la santé, des soins et du contrôle des épidémies, de la gestion et de la recherche appliquées à la santé.
De nos jours, et grâce aux réseaux de télécommunications modernes les médecins sont en position d’échanger des informations, d’effectuer des consultations, d’interpréter des images médicales ou communiquer via vidéoconférence et tout cela en temps réel. L’organisation de ce Congrès a donc pour objectif de réviser la coordination, l’entretien et la mise à jour de ses équipements. Parce qu’encore récente, la médecine à distance, n’a pas connu de développement depuis sa naissance. De plus, les équipements qui ont été employés au départ se trouvent actuellement totalement abandonnés dans nos centres de santé et hôpitaux», explique-t-il.
Il est à noter que l’expérience tunisienne en matière de télémédecine date d’octobre 1996 où il y a eu la première liaison entre l’hôpital de la Rabta à Tunis et l’Hôpital Paul Brousse à Paris. A présent, la Tunisie dispose de 23 sites de télémédecine dont les trois quarts se trouvent dans les grands centres hospitaliers publics.


Abir CHEMLI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com