E.S.T. 0 – E.S.S. 0 : Les Sang et Or ratent le coche





Malgré une domination totale et une kyrielle d’occasions, l’EST n’a pu aller au bout
de ses intentions face à une ESS qui a fait surtout de la résistance.
A la lecture des deux formations on se rend vite compte que les deux équipes alignent leurs meilleurs éléments du moment si on excepte l’Etoilé Nafkha, blessé. L’EST entame le match avec Ben Cherifia, Ben Amor, Chammam, Ben Youssef, Derbali, Roger( Afful 78’), Korbi, Msakni( Ayari 16’), Bouazzi, Darragi et Enéramo, alors que l’ESS ouvre avec Mathlouthi, N. Jebali (Tennich 59’), Bejaoui, Jmel, Ben Mansour, Maité, Fayo (Jaziri 74’), Zouaghi, Mabrouk, Eric ( I.Jbali 82’) et Akaichi. C’est dire que les débats entre le leader et l’un de ses poursuivants et entre les buteurs Enéramo et Akaichi s’annoncent passionnants. La première période a vu l’Espérance dominer le jeu grâce à une bonne possession de la balle et quelques occasions nettes de but. La premier quart d’heure, plutôt lent, n’a donné à voir qu’une faute de Jmel sur Enéramo non sanctionnée par l’arbitre par un penalty (3’), un contre étoilé d’Eric, mal ponctué (11’), pour voir après Msakni pour blessure, céder sa place à Ayari (16’). Une sortie qui a quelque peu pénalisé son équipe. Mais le match n’a pris son envol qu’à partir de la (29’) quand Ayari de la tête voit le cuir percuter la transversale. Trois opportunités sang et or vont suivre avec le même Ayari qui rate la passe à Enéramo (30’), Bouazzi qui manque l’immanquable à cinq mètres de la cage (36’) et Ben Amor qui tire fort et trouve Mathlouthi à la parade (39’). C’est dire que la domination des Tunisois, menés par un excellent Roger, est restée sans résultat et que les Sahéliens, plutôt repliés, s’en sortent à bon compte. Après les citrons, l’EST presse davantage et se crée de nouvelles opportunités par Bouazzi (51’) et (58’), Derbali (56’), Darragi de la tête (60’). Une domination entrecoupée par un contre meurtrier de Akaichi gâché par Fayo qui a tiré dans les mains de Ben Cherifia (54’). A la (68’) Akaichi se fait expulser pour somme d’avertissements. Le dernier quart d’heure sera chaud. Enéramo tire sur le poteau (82’), Darragi voit son tir arrêté par Mathlouthi (83’) avant que l’arbitre ne ferme les yeux sur un pénalty pour Enéramo (89’), et un autre pour les visiteurs après une main de Ben Youssef (90+4’). Mais au vu de l’ensemble du match, le leader méritait amplement de gagner. Seulement, en football, il ne suffit pas de dominer. Quant à l’Algérien Himoudi, il a commis plusieurs erreurs d’appréciation offrant de la matière aux spécialistes.

Jamel BELHASSEN




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com