Bulletin scolaire : Avant ou après les vacances ?





Ce document est déterminant, surtout pour les parents. En effet il s’agit du niveau des élèves au fur et à mesure du déroulement de l’année scolaire. Or ce suivi ne peut pas être assuré comme il se doit dans les conditions actuelles. La période des vacances semble appropriée dans la mesure où les parents disposent du temps nécessaire pour opérer les « rectificatifs » qui s’imposent. Une fois les notes et les moyennes connues, il est possible de chercher les défaillances et de leur trouver des solutions. Mais une fois les vacances achevées, il devient pratiquement difficile de «repositionner» l’élève et de le remettre sur la bonne voie.
Du côté des établissements scolaires, c’est certainement la surcharge de la période de fin de trimestre qui serait la cause de ce retard. D’où l’autre question lancinante à propos du rythme scolaire. Quel est le moment adéquat pour évaluer le parcours d’un élève par l’institution et par ses parents ? Avec le système du contrôle continu actuel, il n’y aurait que cette possibilité.  L’éventualité d’un changement ne pourrait pas intervenir avant l’adoption d’un nouveau rythme scolaire qui tiendra compte de ces impératifs à première vue inconciliables. Il faudra jongler avec les dates, les trimestres et les semaines. Ceux qui planchent sur cette question ont à résoudre des équations pas vraiment faciles.
Actuellement la pression est telle du côté des différentes administrations scolaires qu’il n’est pas possible d’envoyer les bulletins avant les vacances. On sait que les trois dernières semaines qui précèdent le premier et le deuxième trimestres sont «pleines». La première semaine est consacrée à l’évaluation des matières sociales (devoirs de synthèse en période ouverte). La seconde, bloquée, consiste à évaluer les autres matières. Quant à la semaine qui précède les vacances trimestrielles, elle reste équivoque. Officiellement elle est une continuation du cursus scolaire puisque les cours sont censés reprendre normalement. Ce qui n’est pas vraiment le cas vu que la plupart des élèves se sentent démobilisées et n’attendent plus que les vacances. De là à dire que c’est une période gâchée il n’y a qu’un pas. De plus c’est au cours de cette période que les enseignants sont appelés d’un côté, à assurer des cours normaux et, de l’autre, à remplir des tâches administratives consistant à corriger les devoirs et à assurer la saisie  des notes sur disquettes.
Mais ce n’est pas fini. Le début de la rentrée suivante sera réservé aux conseils des classes (une autre semaine au moins). En définitive, chaque évaluation trimestrielle dure un mois. Même si des cours sont assurés durant la semaine ouverte et la semaine qui précède les vacances.
Les consultations organisées autour du temps scolaire seront-elles capables de trancher la question de façon définitive ? Apporteront-elles les réponses tant attendues ?

Amor CHRAIET




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com