El Manar : Bien corrigé par son épouse et les siens





Suite à une plainte déposée par un mari, l’épouse et sa sœur ont été interpellées par les agents de police relevant du poste d’El Manar.
Le mari âgé d’une quarantaine d’années a été agressé par son épouse qui lui reprochait ses absences du domicile familial.
Les événements se sont ensuite succédés et, dans la foulée, la frangine de l’épouse s’est mêlée à la bagarre.
En prêtant main forte à sa sœur, la deuxième protagoniste dans cette affaire s’est trouvée impliquée dans un délit qui peut lui coûter jusqu’à six mois de prison.
Le plaignant a présenté aux auxiliaires de la justice un certificat médical délivré par un médecin de la santé publique qui lui a prescrit un repos de quinze jours.
C’était suffisant pour inculper les deux femmes de violence aggravée. Pour des raisons familiales, elles ont été laissées en liberté, en attendant d’être traduites en justice.


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com