Première compagnie d’assurance islamique en Tunisie : Zitouna Takaful est née





Le groupe Princess El Materi Holding vient de recevoir le feu vert de la BCT pour le lancement d’une compagnie d’assurance islamique.
L’intérêt du groupe privé «Princess El Materi Holding pour les investissements estampillés  compatibles avec la Charia» ne se dément pas. Cinq mois après avoir créé Zitouna Bank, le premier établissement de crédit agréé pour commercialiser des produits «halal» en Tunisie, le groupe, qui a avait déjà lancé en 2007 la radio du Saint Coran a reçu le feu vert de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) pour la création d’une compagnie d’assurance islamique.
Baptisée Zitouna Takaful, la nouvelle compagnie devrait être dotée d’un capital initial de 10 millions de dinars.
Au plan juridique, la société, qui doit entrer en activité fin 2010, sera créée sous forme d’une mutuelle, ce qui ne nécessitera pas un amendement du Code des assurances tunisien promulgué en 1992.
Le dernier né de la finance islamique dans notre pays devrait intervenir dans toutes les branches d’assurance et distribuer ses produits au niveau des agences de Zitouna Bank, dont l’entrée en activité est prévue pour avril prochain.
Partage des risques
Ces produits vont s’inscrire dans la logique d’une répartition des risques entre les adhérents, un peu à l’image des assurances mutualistes que l’on trouve en Europe. Concrètement, l’assuré paiera à la société une contribution, qui peut être assimilée à une donation (Tabarr’û). En contrepartie, la compagnie s’engagera à compenser la perte subie par l’assuré si l’événement redouté, objet du contrat se produit. A la différence d’une compagnie d’assurance conventionnelle, Zitouna Takaful donnera à ses clients le droit de recevoir la totalité des montants qu’ils ont versés même si le sinistre ne survient pas. Cette particularité permet à la compagnie d’échapper au caractère aléatoire du sinistre (Dharar).
Autre différence entre Zitouna Takaful et les autres compagnies d’assurance traditionnelles: les placements des cotisations reçues doivent être en harmonie avec les préceptes religieux. Ces derniers excluent les investissements dans des activités illicites (Haram) comme la production de l’alcool, l’élevage des porcs ou encore les établissements financiers pratiquant l’usure (Riba).
Perspectives
prometteuses
Pour assurer la conformité de ses produits aux préceptes de l’Islam, Zitouna Takaful se dotera d’un conseil religieux (Charia Board) d’érudits ayant une expertise reconnue dans les domaines de la loi islamique (Fiqh) et de la finance.
Selon certains experts du secteur des assurances, les perspectives de la première société d’assurance tunisienne halal s’annoncent très prometteuses. Et pour cause : le potentiel du marché des assurances reste très fort compte tenu d’un taux de pénétration de l’assurance dans l’économie nationale qui s’est limité l’an passé à 1,98% contre une moyenne mondiale de 8%. A cela une demande latente de produits islamiques de la part de la population. «A l’instar de Zitouna Bank, La première société d’assurance islamique tunisienne sera, en quelque sorte, un produit dérivé de la radio dédiée à la récitation du Coran, créée il y a environ deux ans par le groupe Princesse El Materi Holding. Dès les premiers mois ayant suivi son lancement, cette première station religieuse du pays a crevé le plafond en termes de taux d’audience, ce qui a encouragé son promoteur à lancer de nouveaux projets pour surfer sur le regain de la religiosité auprès de la société tunisienne», indique un cadre de la Compagnie Tunisienne d’Assurances et de Réassurances (STAR).


W.K.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com