Tunis : La voyante et la doctorante





Doctorante en technologie de pointe et haut cadre dans une société spécialisée dans les nouvelles technologies, elle a été sous l’emprise d’une voyante qui s’est fait un malin plaisir en lui soutirant argent et… dignité.
Avoir fait des études universitaires est-il un garant pour se protéger de l’ignorance et se démarquer des interprétations naïves et simplistes véhiculées par ceux qui prétendent détenir des pouvoirs surnaturels et donc être capables de répondre aux questions les plus mystérieuses ? A première vue, la réponse est non, sinon comment expliquer l’attitude de la victime dans cette affaire qui, malgré les sept années passées à l’université, a toujours préféré le charlatanisme à la science pour trouver des solutions à ses problèmes existentiels.
Pis encore, la victime est spécialiste des nouvelles technologies. Elle est, en quelque sorte, un être “numérique” qui évolue dans un environnement basé essentiellement sur des équations mathématiques qui ne supportent aucune interprétation illogique. Et pourtant, le simple fait de ne pas trouver un mari, l’a transformée en un être naïf et manipulable. Toujours est-il qu’au départ, rien ne laissait penser qu’elle allait se retrouver dans cette situation. Car réussir à décrocher son bac à dix-sept ans est tout de même synonyme d’un avenir radieux. Sur sa lancée, la jeune étudiante réussit à obtenir une bourse pour aller faire des études en France. Sept ans plus tard, elle est déjà doctorante en nouvelles technologies .
Elle fut, dès lors, recrutée par une importante firme internationale spécialisée dans les technologies de pointe alors qu’elle n’avait pas encore trente ans. La seule fausse note dans ce parcours est que notre ingénieur n’a jamais eu de présence masculine dans sa vie. Elle était tellement absorbée par les études qu’elle n’a jamais pensé à autre chose dans sa vie. Puis, un jour, elle commença à penser au mariage, au foyer et aux enfants. Se marier est devenu un souci permanent, d’autant que chaque été, elle assistait aux mariages d’une cousine ou d’un cousin qui n’ont ni ses diplômes et encore moins les atouts qu’elle possède et qui d’habitude attirent les hommes. A vrai dire, on lui a conseillé d’aller voir une voyante sous le motif qu’on lui a jeté un mauvais sort. L’idée, quoique ridicule, n’était pas aussi mauvaise.
C’est alors que notre ingénieur s’est laissée faire en accompagnant une cousine chez une guérisseuse célèbre grâce à une émission qu’elle présente sur une radio de la place. Cette première séance fut un succès tel que la victime a décidé de poursuivre les visites chez la voyante au point de devenir une cliente fidèle. Néanmoins, il fallait mettre le paquet et débourser de l’argent pour se payer les services de cette guérisseuse aux pouvoirs surnaturels.
Effectivement, l’ingénieur n’a pas lésiné sur les moyens pour satisfaire les caprices de la voyante. C’est qu’en plus des cadeaux, la voyante empochait à chaque séance plusieurs dizaines de dinars. Pourvu qu’elle déniche l’oiseau rare, la victime était prête à dépenser même ses économies. Malheureusement, l’échec était total. Plusieurs mois durant, aucun homme n’a pointé le bout du nez pour demander sa main.
Aussi, notre ingénieur est devenue nerveuse allant jusqu’à s’en prendre à la voyante. C’est ainsi que lors de la dernière séance, la tension est montée d’un cran. Ce fut, en effet, un violent échange de propos injurieux, à telle enseigne que la victime a perdu connaissance. Prise de panique, la guérisseuse a décidé de la transporter dans une clinique de la place avant de quitter les lieux sans même s’assurer si elle allait bien. Rétablie, la victime a pris la sage décision d’aller alerter les autorités des activités douteuses de cette “voyante” afin qu’elle cesse, selon les dires de l’ingénieur, d’abuser de la fragilité de personnes en difficulté.



H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com