Ligue des Champions : Sous le charme de Messi





Le tenant du titre a une nouvelle fois profité du talent incommensurable de Lionel Messi, auteur d’un doublé face aux Allemands.
Une semaine après l’élimination surprise du Real par l’Olympique Lyonnais, le FC Barcelone accueillait Stuttgart avec une double ambition : confirmer son renouveau offensif entrevu le week-end dernier face à Valence (3-0) et surtout asseoir son statut de champion en titre après les éliminations prématurées des autres formations ibériques. L’occasion également pour Thierry Henry, titularisé à la pointe de l’attaque Blaugrana à la place de Zlatan Ibrahimovic, d’essayer de faire taire les critiques dont il est l’objet en Catalogne. Et le Barça n’a pas eu à forcer son talent pour balayer Stuttgart (4-0) et arracher son ticket pour les quarts de finale de la Ligue des Champions.
Dès l’entame, le Barça prenait logiquement le contrôle des opérations et balayait le terrain de son traditionnel jeu de passes. Et si Henry allumait la première banderille (2e), c’est bien Messi qui animait les débats et multipliait les accélérations, mais Pedro (4e), comme l’Argentin (8e), ne trouvaient pas l’ouverture. Mais le Ballon d’Or ne s’arrêtait pas en si bon chemin et après un nouveau festival plein axe, enroulait parfaitement son ballon pour trouver la lucarne gauche de Lehmann (13e, 1-0) et libérer le Camp Nou. Le Barça ne relâchait pas la pression et sur un nouveau caviar de Messi, Yaya Touré prenait la profondeur côté gauche pour servir plein axe Pedro qui n’avait plus qu’à pousser le ballon au fond des filets (22e, 2-0). Un score qui reflétait à merveille la domination technique et la mainmise catalane sur le premier acte.
Serein comme rarement face à des Allemands impuissants et rapidement démobilisés, le Barça gérait son match au retour des vestiaires, alternant la passe à dix et de timides accélérations rythmées comme toujours par le diable de Lionel Messi. Intenable sur le terrain, le petit argentin se trouvait une nouvelle fois à la conclusion d’un superbe mouvement collectif où Pedro, puis une talonnade de Alves, le mettait en position idéale pour tromper Lehmann d’une frappe placée (60e, 3-0). Auteur d’une prestation intéressante mais rarement servi dans de bonnes conditions, Thierry Henry quittait, lui, ses partenaires sous les applaudissements mérités du Camp Nou (78e).
Branché sur alternatif, le récital catalan était conclu par le jeune Bojan, qui profitait dès son entrée en jeu d’une offrande d’Ibrahimovic pour humilier Lehmann (89e, 4-0) et entériner définitivement la qualification des Blaugrana. Sans trembler, le Barça accède donc au grand huit européen avec en ligne de mire un doublé historique. Reste que si la puissance de feu du Barça a de quoi impressionner, le jeu catalan reste centralisé autour des inspirations géniales de Messi, auteur ce soir de son 26e but de la saison toutes compétitions confondues. Mais le Ballon d’Or ne peut pas tout faire et le Barça doit trouver d’autres solutions...
Bordeaux passe
D’autre part, Bordeaux, sûr de lui pendant une heure, s’est compliqué la tâche en fin de match mais s’est quand même qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des Champions en s’imposant sur le fil devant l’Olympiakos.
Ce succès, le septième consécutif en C1 pour la bande de Yoann Gourcuff et Marouane Chamakh, hommes-clés, buteurs et retrouvés, permet aux Champions de France de rejoindre Lyon dans un Top 8, où les deux clubs français pourraient avoir un joli coup à jouer.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com