A travers les régions





Bizerte : Nouveaux projets aquacoles
Le secteur de la pêche à Bizerte va se renforcer, en 2010, par la réalisation de huit projets d’aquaculture. Ces projets qui viennent d’obtenir l’accord de financement, se rapportent à l’élevage de poissons dans des cages flottantes au large de la mer (3 projets), ainsi que l’élevage de coquillages dans le lac de Bizerte et au large de la mer (3) et de poissons dans les barrages (2).
Les projets nécessitent un coût global dépassant les 21 millions 227 mille dinars. Ils prévoient la création de 122 emplois directs et la production de près de 1500 tonnes de poissons et de coquillages, en moyenne par an.
Le secteur de la pêche à Bizerte, qui procure, actuellement, 5872 emplois permanents et une production annuelle variant entre 5000 et 6500 tonnes de poissons, 160 tonnes de moules et 90 mille huîtres, va connaître, un nouvel élan, avec l’entrée en production des nouveaux projets.
La région dispose d’importantes potentialités en matière de pêche et d’aquaculture dont 200 kilomètres de côtes, 3 lacs naturels (Bizerte, Ichkeul et Ghar El Melh), 9 grands barrages (5 en cours de construction), 5 ports de pêche (Zarzouna, Menzel Abderrahmane, Ghar el Melh, Cap Zebib et Sidi Mechreg), 9 abris pour barques de pêche côtière (El Ghirane, Ras Engela, El Houichette, Ras Jebel, Sounine, Raf Raf, Cap Cérat, Louka et Kef Ghrab) et ce, en plus d’une flottille de pêche se composant de 1403 unités : 582 barques à moteur, 745 barques à rames, 49 unités de pêche au feu et 26 unités de pêche en haute mer.
Sousse : « Le cinéma: entre l’animation et la distribution »
La maison Dar Echaraâ à Sousse a abrité, dimanche, un colloque ayant pour thème «Le cinéma à Sousse, entre l’animation et la distribution», dans le cadre de la 8e édition des amis du cinéma, organisée par la Municipalité de Sousse, en collaboration avec le Festival international du film pour l’enfance et la jeunesse (FIFEJ), dans le sillage de la 20e édition du Festival du printemps à Sousse qui se poursuivra jusqu’au 27 mars.
Les participants ont souligné que la ville de Sousse est devenue un pôle cinématographique grâce aux différentes manifestations qui s’y tiennent dont le Festival international du film pour l’enfance et la jeunesse qui aura, à partir de l’an prochain, une périodicité annuelle.
L’accent a été mis sur certains problèmes dont souffre le secteur du cinéma tel le manque de coordination et de coopération entre les différentes parties concernées, la faible diffusion de la culture du cinéma et de la distribution du film culturel et du film tunisien, outre la baisse du nombre des salles de cinéma.
Les participants ont recommandé de sensibiliser les décideurs à l’importance de la diffusion de la culture du cinéma, de l’organisation de stages au profit des animateurs des clubs de cinéma en coordination avec le FIFEJ ainsi que la tenue de manifestations cinématographiques et d’ateliers en la matière et le renforcement de la présence du cinéma au sein des établissements éducatifs, culturels et pour jeunes.
L’Ariana : Nouveaux projets en perspective
Dans la région de l’Ariana, 23 nouveaux projets industriels et 76 dans les services ont été déclarés, au cours du mois de février 2010. Ces projets nécessiteront des investissements globaux de l’ordre de 11 millions 160 mille dinars. Ils devront créer 526 emplois.
Une entreprise spécialisée dans les pièces auto vient d’être installée dans la zone industrielle d’El Mnihla, pour un coût de deux millions de dinars. Elle a généré 14 emplois permanents.
La région de l’Ariana constitue un pole industriel fort de 600 unités et 22 mille employés. Les 242 entreprises totalement exportatrices implantées dans la région sont, notamment, actives dans l’agroalimentaire, les industries chimiques, les matériaux de construction, la céramique et le verre, les industries mécaniques et électriques, l’habillement, le cuir et la chaussure.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com