C.A. : L’essentiel est fait





Comme prévu, le match de Coupe contre l’ASM n’a pas été facile pour le CA. Ce fut une victoire acquise à l’usure et ce n’est pas par hasard si l’Etoile et l’ASK ont été éliminés par les Banlieusards.
D’ailleurs, par moment, les Clubistes ont frôlé la catastrophe et l’ASM aurait bien pu prendre l’avantage, notamment en seconde période lorsqu’il se procura quelques occasions de doubler la mise.
Il était clair que l’obligation de résultat pesait davantage sur le CA lequel prenait quelques risques pour créer la supériorité numérique dans la zone marsoise. Du coup, les Clubistes ont laissé des espaces dans leur dos. Les banlieusards du nord ont surtout tenté de mettre à profit les nombreuses montées de Ben Yahia converti en cette occasion en arrière gauche. Le danger vint souvent de cette partie du terrain surtout que la couverture qui était du ressort d’Alexis et de Aouadhi n’était pas toujours assurée convenablement.
Le terrain, un handicap
L’autre facteur qui dérangea la machine clubiste est l’état de la pelouse. Impossible d’y jouer un vrai football, digne de ce nom. Le terrain, bosselé, a énormément gêné les Clubistes qui ne pouvaient faire circuler le ballon. Quant au jeu long, il faisait surtout l’affaire des locaux qui étaient bien placés à l’arrière avec deux lignes arrières très proches. Si l’on y ajoute l’exiguïté du terrain, on comprend pourquoi nous assistâmes la plupart de temps à une partie de pousse ballon, à toi, à moi.
Il y eut énormément de déchets techniques et cela se comprend. Ce n’est pas le genre de match où l’on peut parler de tactique, même si des consignes étaient données pour une occupation cartésienne du terrain. Dans ce contexte, Pierre Lechantre a d’abord compté sur les joueurs qui sont le plus à même de s’adapter à ces circonstances.
En premier lieu, le staff technique préféra accorder un repos supplémentaire à Atef Dkhili pour titulariser Jebari qui fut l’auteur d’une rencontre encourageante, en dépit d’un manque de concentration sur le but marsois.
En second lieu, deux autres joueurs ont été épargnés, en l’occurrence Souissi et Dhaouadi. Les échéances se succèdent et l’équipe a besoin du concours de tout le monde, avec des joueurs à 100% de leurs moyens.
Cela ne changea en rien l’option préconisée par Lechantre qui s’est fait l’apôtre ces derniers temps du 4-2-3-1. Ainsi, Akrout a été épaulé par Messaadi à gauche, Melliti à droite et Sellami derrière lui. D’ailleurs, c’est sur un renvoi approximatif de Belkhodja que Sellami ouvrit le score.
Enseignements
Le CA se complaît désormais dans sa nouvelle disposition tactique qu’il maîtrise convenablement. Jusqu’ici, même si la concrétisation et le volume de jeu restent irréguliers, les Clubistes parviennent généralement à réaliser l’essentiel.
Reste que la succession de match a engendré un certain relâchement mental et cela se répercute par des moments de déconcentration. Nous en avons eu un nouvel aperçu face à l’ASM sur l’action qui amena le but de l’égalisation. Une action qui nous rappelle celle vécue face à l’USM. Et ces passages à vide compliquent la tâche de l’ensemble qui après avoir fait le plus dur, à savoir ouvrir le score, est obligé de repasser par la case départ.
En ouvrant le score, le CA est censé profiter des espaces supplémentaires qu’il se crée. Au lieu de consolider son avantage, il a tendance à déjouer et à chercher à gérer un mince avantage, chose qu’il ne sait pas encore faire convenablement. Un aspect de son jeu qui va devoir être travaillé.
L’autre aspect est la confirmation de la bonne tenue physique du club de Bab Jédid qui a battu à l’usure et dans les prolongations un ensemble marsois bien en jambes.
Cette victoire propulse l’équipe dans le carré d’as et commence à aiguiser l’appétit des joueurs qui voudraient tellement bien faire pour faire de cette année du 90e anniversaire une année pleine de réussite et de trophées. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’au mois d’avril, le CA est encore en course sur tous les tableaux et ses chances restent entière, surtout si l’équipe parvient à jouer à 100% de ses grandes possibilités.


A.S.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com