Bab Alioua : Bagarre dans un cimetière





Les cimetières, là où reposent nos proches, se transforment en un lieu de rencontres qui ne sont pas toujours amicales. On en profite, justement, pour régler des comptes…
L’un des rituels les plus sacrés dont il faut s’acquitter à l’occasion de l’Aïd, c’est d’aller se recueillir sur la tombe d’un proche qui repose dans un cimetière. Du coup, ces endroits sont investis par les vivants qui viennent souhaiter paix et repos aux défunts. Néanmoins et parfois, ces visites prennent une autre tournure et au lieu de se recueillir, les hommes et les femmes en profitent pour régler des comptes liés la plupart du temps à des questions d’héritage surtout lorsque le partage n’est pas équitable.
En témoigne cette affaire qui a éclaté avant-hier au beau milieu d’un cimetière de la capitale au vu et au su de tous les autres visiteurs. Selon les premiers éléments de l’enquête, une femme d’un certain âge a rencontré deux autres dames, venues se recueillir sur la tombe de l’un de leur proche. Après avoir échangé les félicitations à l’occasion de l’Aïd, les trois dames ont évoqué le partage d’un bien immobilier qui fait l’objet d’un différend et qui est traité en justice. Dans la mêlée la première dame a reproché aux deux autres femmes le fait qu’elles voulaient s’emparer de la maison et la priver de sa part qui lui revenait de droit.
Du coup, le ton est monté d’un cran et au passage, des propos injurieux ont été échangés. C’est à ce moment là que la première femme s’en est prise aux deux autres allant jusqu’à leur arracher les cheveux. Il faut dire que les deux dames ne sont pas restées les bras croisés. Elles ont, en effet, répliqué d’une manière assez violente puisqu’elles ont pu neutraliser la dame en question avant de lui donner une «bonne correction».
A vrai dire, la victime a perdu connaissance sous la brutalité des coups qu’elle a reçus. Elle a été transportée à l’hôpital, juste en face du cimetière. Après lui avoir prodigué les soins nécessaires, les médecins ont alerté les auxiliaires de la justice. Une enquête a été ouverte qui a abouti à l’arrestation des deux auteurs de cette agression. Suite à quoi, elles ont comparu dernièrement devant la justice qui les a condamnées à six mois de prison avec sursis.


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com