La cancérologie au centre des débats : L’homéopathie, un traitement d’appoint





Le service de chirurgie générale cancérologique de l’Institut Salah Azaïez organise, vendredi et samedi, en collaboration avec l’Association tunisienne d’assistance aux malades du cancer du sein (ATAMCS), les cinquièmes journées de cancérologie Néjib Mourali et le 16e séminaire sur les actualités chirurgicales cancérologiques.
Le cancer du sein, les cancers gynécologiques et les cancers digestifs sont les thèmes traités durant ce congrès.
Y ont pris part des spécialistes, professeurs et médecins de renom venant de France, d’Algérie, du Maroc et de Tunisie, pays hôte.
Le professeur Sean Lionel Bagot, diplômé en cancérologie chimique et médecin généraliste à l’Eucologie libérale de Strasbourg nous donne de plus amples informations sur l’homéopathie, un thème majeur abordé lors de ce congrès.
L’homéopathie est une médecine non conventionnelle qui consiste à administrer au malade des doses faibles ou infinitésimales obtenues par dilution et agitation d’une substance. Le professeur Bagot a souligné que «L’homéopathie n’est ni un médicament du cancer ni de la médecine parallèle ou alternative. C’est plutôt une médecine complémentaire pour lutter contre le effets secondaires de la chimiothérapie.
L’homéopathie est un soin de support qui peut soutenir et améliorer l’état général du patient pendant le cancer tout en amenant l’ensemble des soins et soutiens nécessaires aux personnes malades au long de la maladie, conjointement aux traitements ancologiques spécifiques lorsqu’il y en a.
En diminuant les effets secondaires développés par les patients pendant leur traitement, l’homéopathie développe une dynamique personnelle de guérison en renforçant la confiance en soi et aux autres».
Le professeur Bagot a aussi expliqué que «en cancérologie, comme dans toute autre pathologie importante, il faut toujours garder à l’esprit la notion «perte de chance». Il a également insisté sur le fait qu’«un traitement homéopathique ne devra jamais remplacer un traitement qui a fait la preuve de son efficacité quand le pronostic vital est en jeu».


Meher KACEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com