Yennenga 1 – E.S.T. 3 : Les Sang et Or passent sans peine





Partie à Ouagadougou pour défendre son avance de l’aller, l’EST a fait mieux en remportant une seconde victoire sans soucis face à Yennenga.
Jouée par une température avoisinant les 45° et sur une pelouse synthétique, la seconde manche s’annonçait au départ quelque peu délicate pour l’Espérance qui visait d’abord une bonne entame de match pour pouvoir mieux respirer et bien gérer l’avance obtenue à Tunis. Et très vite les Tunisois ont eu gain de cause en réalisant le scénario idéal. En effet, à peine un quart d’heure de joué et déjà l’EST mène par deux à zéro, œuvres de l’attaquant Ayari aux (2’) et (16’). C’était là la meilleure façon de supporter la chaleur et les assauts de l’adversaire. Ce dernier, nullement impressionné, a vite fait de remonter en attaque pour réduire le score suite à un corner et cafouillage devant la cage de Naouara. Modela n’a eu aucune peine à marquer (17’) (1-2). Mais rassurée quelque peu sur la qualification, l’Espérance allait reculer sciemment pour jouer à l’économie, s’exposant même à deux autres alertes de Yennenga à la (20’) par le même Mondela qui a tiré dehors et suite à un tir de Niang qui a vu le cuir détourné par Naouara sur la transversale avant de quitter l’aire du jeu (32’).Après la pause, le champion de Tunisie a continué à jouer à l’économie tout en guettant de nouvelles opportunités. Après deux essais vains de Ashente (49’) et Mondela (59’) et un contre raté de peu de Msakni (69’), Bouazzi est arrivé à tripler la marque suite à un travail d’approche d’Enéramo et Msakni. (1-3) à la (78’).Le dernier quart d’heure n’était qu’une occasion pour permettre à Naouara de faire étalage de son talent pour sauver trois assauts adverses. La différence de classe entre les protagonistes n’est plus à démontrer. L’Espérance passe le tour après avoir marqué pas moins de sept buts sur les deux rencontres.
Formation de l’Espérance : Naouara, Ben Amor, Chammam, Ben Youssef, Ben Mansour, Korbi, Roger (Souissi 67’), Msakni, Bouazzi (Boughanmi 83’), Enéramo et Ayari (Janvier 73’).


Jamel BELHASSEN




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com