A.G.E. de la F.T.F. : L’ancien B.F., unanimement au pilori





A l’approche de l’AG élective de la FTF, le large public sportif dégage un solennel consensus: rompre radicalement avec tout ce qui peut renvoyer à l’ancien BF. Tout en réclamant une réelle panacée.
L’unanimité exhibée par toutes les parties prenantes du football tunisien, ne fait plus l’ombre d’un doute. Aussi bien la rue sportive, sans aucune connotation dépréciative, vu qu’elle englobe toutes les sensibilités, y compris l’intelligentsia du pays, que les médias, ont exprimé à l’unisson leur souhait d’en finir une bonne fois pour toutes avec les âcres relents du passé. Une revendication d’autant plus légitime que chaque nom de l’actuel-ancien BF agonisant, est viscéralement associé à la notion d’échec. Par ailleurs, tout le monde n’arrive pas à comprendre comment certains membres s’entêtent toujours à briguer sinon une tête de liste, du moins, un siège au sein du futur BF, alors qu’ils mesurent pertinemment et sciemment le degré de répulsion dont ils font l’objet. Et pourtant, ils poursuivent avec un sans-gêne tout aussi désinvolte que saugrenu leur fallacieuse opération de séduction. Ainsi, la récente AG extraordinaire, a-t-elle débouché sur l’amendement des articles 37 et 29 qui ont cautionné la médiocrité notamment ce dernier. En effet, avec l’abolition de la condition bac+2, certains postulants en puissance au futur BF voient le chemin balisé devant eux. Mais qu’à cela ne tienne, le public sportif n’est plus dupe et il est désormais capable de distinguer l’ivraie du bon grain. Et toutes les manœuvres, quasi dolosives, pour amener les clubs à voter en faveur de ces amendements, ont toutes les chances de s’avérer infructueuses en dernier ressort. Battre à plate couture les anciennes pratiques et établir un hiatus définitif avec le défunt BF, s’apparentent, pour ainsi dire, à la volonté des sportifs tunisiens, ostensiblement clamée à travers les médias, comme l’a si bien illustré la dernière émission de Hannibal TV, «Belmakchouf».
La panacée alors ? A ce niveau, tout un chacun parmi les adeptes du véritable essor du football tunisien, a brossé le portrait du futur patron fédéral. Soit un homme se prévalant d’une véritable probité morale et intellectuelle, d’un vécu de dirigeant émérite ayant fait largement ses preuves. Avec de surcroît, une inestimable caractéristique, la neutralité, entendons un nom qui ne soit associé à aucun des prétendus 4 grands clubs, qui se sont assez immiscés dans les affaires fédérales jusqu’ici et qui sont tenu pour grands responsables du périclitement de notre football. Dans ce cadre, un nom est en train de revenir comme un leitmotiv, celui de Mohamed Achab. Un choix d’autant plus légitime que c’est bel et bien M. Achab qui fut l’initiateur, le précurseur du mode électoral relatif au scrutin de liste. Et au-delà de l’envergure de l’homme et du dirigeant, une compétence avérée, personne mieux que lui, ne serait à même de former une équipe fédérale véritablement homogène, capable d’œuvrer loyalement pour le bien du football tunisien, loin de ces arcanes cabalistiques qui l’ont tant miné.


Wahid SMAOUI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com