Tunis : Tailladée par son ami : Des chèques en blanc pour se marier





A mariage exceptionnel, budget exceptionnel. Alors pour impressionner sa belle-famille, ce candidat au mariage n’a pas hésité à émettre des chèques à droite et à gauche. Au final, il s’est trouvé impliqué dans une affaire qui porte sur trente-cinq mille dinars et risque jusqu’à vingt ans de prison.
Le mariage qui, en principe, doit inspirer sécurité et responsabilité, peut se transformer en une véritable catastrophe. Car se laisser guider par les caprices ne peut finalement aboutir qu’à des drames. En témoigne l’affaire suivante où l’accusé est un jeune époux qui, au lieu de mener une vie conjugale sereine et stable, s’est trouvé impliqué dans une sale affaire d’émission de chèques sans provision.
Tout a commencé lorsqu’en préparant son mariage, ce jeune fonctionnaire a eu à faire face à des dépenses lourdes que nécessite un tel événement.
Malheureusement, les exigences de sa belle-famille étaient telles qu’il fut contraint de s’endetter pour honorer ses engagements.
Du coup, il s’est mis à signer les chèques pour pouvoir financer ce projet de mariage. Des meubles par-ci, des bijoux par-là et au final le malheureux n’avait découvert que tardivement qu’il était redevable envers ses créanciers d’une importante somme d’argent estimée à trente-cinq mille dinars.
Pis encore, cette somme est le montant global de plusieurs chèques remis en guise de garantie. Devant le retard dans le paiement de ces chèques, les créanciers ont saisi la justice.
Interrogé, le jeune fonctionnaire a reconnu les faits avant d’être traduit devant la justice. Devant la cour, l’accusé a formulé un recours afin d’être libéré pour pouvoir régler ces chèques.
Une demande qui a été rejetée par la cour qui a estimé que son avocat peut contacter les créanciers et les rembourser. L’affaire a été reportée à une date ultérieure.


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com