Coupe de Tunisie (Quarts de finale) : Net, mais inégal avantage aux visiteurs





Après le sommet du tour, disputé hier entre la JSK et le SN, suite et fin, ce soir, des quarts de finale. Sur fond de quête d’exploit pour les équipes recevantes.
Quel visage les Hammam-Lifois exhiberont-ils, après leur rétrogradation en nationale B ? Auront-ils les ressources physiques, psychologiques et mentales pour rebondir ? A coup sûr, ce sera très difficile pour les Ferchichi et consorts, malgré tous les efforts déployés par leur coach, Mounir Nefzi, qui a essentiellement focalisé sa préparation sur les volets technico-tactique et mental. La mission des Boukorninois est d’autant plus ardue que l’adversaire, l’ESR, est de taille et que les joueurs éprouvent un incommensurable sentiment d’abandon et de délaissement, après la totale démission des dirigeants, consécutivement à la rétrogradation de l’équipe. Mais sur un match, galvanisés comme ils le sont par leur entraîneur et avides de refaire le coup du Gorjani pour, au moins, prouver la portée méritante de leur maintien parmi l’élite, ils sont à même de créer la sensation.
Les Radésiens, pour leur part, assurément un petit cran au-dessus, s’emploieront à faire prévaloir leurs atouts autrement pertinents.
A Bizerte, le tombeur du CSHL, un CAB encore auréolé par son maintien arraché de haute lutte, caresse un rêve fou, celui de faire ployer l’ogre étoilé.
Comme la Coupe incarne la versatiltié dans toute sa force d’évocation, le rêve demeure permis, surtout que le match se déroulera dans les murs des Bizertins.
Aux Mejri et compagnie donc de faire revenir les Nordistes sur terre en mettant en marche leur inexorable machine à points et à victoires.
Enfin, à l’Ariana, l’exploit relève tout à fait du possible et du plausible. Si allusion est faite à la réalisation d’un haut fait, c’est en référence à l’appartenance du TAC à une division inférieure par rapport au CSC. Mais en valeur pure, les Aviateurs, un sérieux prétendant à l’accession rivalisent parfaitement avec les Locomotives.
Raison pour laquelle, les débats s’annoncent ouverts et indécis.


Wahid SMAOUI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com