Jazz à Carthage : Axelle, la fée de la soul





La deuxième soirée de Jazz à Carthage était signée par Axelle Red. Du jazz mixé avec du rock et du folk formaient les composants du spectacle…
La sixième édition du Jazz à Carthage prévoit un cocktail de divers styles de jazz afin de mieux satisfaire les passionnés de cette musique et les fidèles du festival. Selon les organisateurs, Il demeure difficile de présenter les quinze formations avec les mêmes expressions. La raison est simple, cette édition se veut un panorama riche et diversifié d’une musique qui se prête à toutes les interprétations.
Samedi dernier les convives de Barcelo Carthage ont vécu une soirée hors pair. De retour sur scène, Axelle Red était belle, élégante et très spontanée.
Elle chantait, dansait et sympathisait avec son public qui était, à son tour pris par sa voix et son talent.
La salle Carthage1 était pleine de vie et d’émotions. Des personnes âgées, des jeunes et des moins jeunes ont assisté au spectacle. Tout le monde suivait le rythme de la belge à la chevelure de feu. Celle qui n’a pas oublié d’exprimer son amour à la Tunisie, le pays qu’elle connaît depuis l’âge de cinq ans.
Accompagnée de ses musiciens, elle jouait des titres anciens ou plus récents tout en laissant la place à l’acte musical «pur sang». Elle chantait en français et en anglais en présentant chaque chanson à sa manière et avec son charme omniprésent. Un peu surprise par le public qui répétait les paroles de ses chansons, elle a essayé de lui livrer l’essence de sa musique tout en mixant jazz, rock et folk. L’ambassadrice de l’Unicef a aussi offert aux mordus de son art une balade dans son «Jardin secret». Elle leur a confié ses secrets et ses petites histoires d’amour et de jazz.
La fraîcheur d’Axelle, le dévouement de ses musiciens et la participation de son public ont fait du spectacle une rencontre exceptionnelle qui ne se produit pas toutes les nuits.


Samah MEFTAH




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com