Chronique judiciaire : Six ans de prison pour un braquage à main armée





Braquage à main armée. Telle était l’affaire examinée en début de semaine par le tribunal de première instance de Tunis.
L’accusé, la quarantaine tout au plus, originaire de la capitale, a braqué une femme qu’il connaissait en la menaçant avec un couteau. Il lui a arraché ses bijoux et a pris tout son argent. Choquée par les événements, la victime a attendu trois jours avant de porter plainte au poste de police. Entre temps, l’homme en question est allé «fourguer» les objets volés à un bijoutier du quartier ou il résidait. Immédiatement, à la réception de la plainte, les auxiliaires de justice ont interpellé le suspect. Lors de son interrogatoire, l’accusé a reconnu connaître la femme et a déclaré qu’une relation amoureuse les unissait. Il a affirmé que les bijoux, objets de la plainte, étaient en sa possession bien avant le jour du braquage. Il assure que, du fait de leur relation, la victime lui a donné ses bijoux et qu’elle lui a demandé de les vendre pour pouvoir se payer un…weekend en amoureux. Une version que la victime a réfutée totalement.
Inculpé de braquage à main armée et de vol de biens d’autrui, l’accusé n’a pas arrêté de nier les accusations et de clamer son innocence.
Après avoir examiné le dossier, le tribunal l’a condamné à six ans de prison ferme.


Anas





Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com