Récepteurs satellitaires numériques : Flambée des prix à l’occasion de Ramadan





Les prix de recepteurs numériques de chaînes satellitaires ont-ils flambé à l’occasion du mois de Ramadan, durant lequel le taux d’audience de la télévision enregistre une montée remarquable?! Les commerçants de ces appareils ont-ils profité de l’occasion pour accroître leurs bénéfices? Pour vérifier cette hypothèse on a essayé de collecter les avis des deux parties concernées, marchands et clients, en faisant l’enquête du côté de l’espace de Moncef Bey. Tunis— Le Quotidien La ruée qui bat son plein, ces jours-ci, du côté de ce fameux espace commercial qui abrite de nombreux marchands d’électroménagers et d’équipements de divers types importés d’on ne sait où, avec une variété de marques et de qualité souvent médiocre, ne peut que susciter la curiosité d’aller voir comment se balancent les prix dans le cadre général de la règle de l’offre et de la demande. Mais d’abord les prix ont-ils, vraiment, accusé une hausse? Interrogé sur la question M. Mounir Darbali, qui gère un petit espace, mais qui était stocké de fond en comble avec des téléviseurs et des récepteurs satellitaires de différentes tailles et marques, nous déclare que les prix ont bel et bien augmenté avec des marges plus ou moins importantes en fonctions de la marque du récepteur et de son système de fonctionnement. M. Mounir avoue que l’entrée du mois de Ramadan a mis le feu aux prix appliqués dans ce marché, mais il précise par ailleurs, que ce sont les “grands fournisseurs” qui imposent les prix en fonction de l’importance de la demande. Notre interlocuteur ajoute pour dire que nul ne pourrait prévoir la tendance des prix dans le marché de Moncef Bey, vu que tout est tributaire de ce qui se passait dans les marchés qui approvisionnent les commerçants de son genre. M. Mounir qui a bien voulu répondre, quand on lui a posé le sujet de notre enquête n’était pas le bon exemple du reste de marchands qui n’ont pas accepté de nous répondre pour raison de leur crainte que nous soyons des contrôleurs de prix déguisés en journalistes, tel que l’exemple de l’un d’entre eux qui nous a dévoilé sa peur en nous demandant notre identité professionnelle tout en faisant savoir que tous les marchands sont très prudents en cette période qui représente la saison longtemps attendue pour y faire de bonnes recettes. Pour voir la situation réelle du commerce de ces récepteurs satellitaires numériques qui permettent de capter des centaines de chaînes du monde entier, on s’est adressé aux consommateurs qui restent, désormais, les plus aptes à nous donner la réponse recherchée. M. Taoufik venait de renoncer à sa conversation avec un marchand, quand on lui a posé la question des prix des récepteurs numériques en cette période du début de Ramadan, il nous a déclaré, alors, que les prix ont flambé pour croître d’une cinquantaine de dinars en quelques jours et ce, pour la majorité des marques, qui sont d’habitude sollicitées, par les consommateurs. Notre interlocuteur avance l’exemple d’une marque connue qui présente presque 80% des ventes, il nous précise, à cet effet, qu’un récepteur de cette marque a vu son prix sauter de 250D à 290D en moins de quatre jours. Un deuxième client qui était en train de faire le tour des “boutiques”, M. Mahjoub Krid, a préféré voir les choses d’une vision macro-économique en estimant que la hausse des prix, même si elle est parfois irrationnelle, elle reste pourtant la résultante normale de la loi de l’offre et la demande, mais il convient, toutefois, de noter la nécessité de créer des mécanismes pour contrôler les prix afin de défendre les droits du consommateur qui reste, toujours, le seul à payer la facture… souvent salée, conclue-t-il. Hassen GHEDIRI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com