Ronflement de l’enfant : Et si ce sont les apnées du sommeil !





Qu’un enfant ronflote pendant un rhume est tout à fait normal. Mais qu’il ronfle en permanence, peut être un symptôme de maladie.
De nombreux enfants ronflent durant leur sommeil. Ce phénomène peut être banal et transitoire. Le ronflement est un bruit caractéristique émis lors de la respiration, qui témoigne d’un obstacle à l’écoulement de l’air au niveau nasal ou pharyngé. Cela peut cacher des maladies qui, non traitées, engendrent les apnées du sommeil. Lesquelles doivent être impérativement prises en charge et traitées. Sinon les complications peuvent être graves. Le ronflement bruyant en dehors des infections chez l’enfant doit donc être un motif suffisant de consultation.
Le Dr Hichem Ben Jâafer, généraliste, dit d’emblée qu’il ne faut pas prendre ce signal d’alarme à la légère. «En dehors des inflammations et des rhumes, le ronflement chez un enfant est automatiquement révélateur d’une maladie. En effet, un enfant qui ronfle peut aussi bien souffrir d’une hypertrophie des cornées nasales, d’une présence des végétations, d’un comblement du sinus, d’un épaississement du larynx ou du pharynx parfois d’origine congénitale ou encore lié à une obésité. Il peut aussi essentiellement être lié à une hypertrophie des amygdales qui engendreront le syndrome d’apnées du sommeil. Si on veut éviter cette complication, les maladies ou anomalies doivent être traitées si on veut éviter les apnées du sommeil qui sont loin d’être anodines !
Cauchemars, soif…
D’ailleurs si l’on observe un enfant qui souffre d’apnée du sommeil, on verra que sa respiration est entrecoupée par des pauses parfois impressionnantes, où l’air ne passe plus ! C’est à croire qu’il s’étouffe. Après plusieurs secondes, il reprend sa respiration bruyamment, et le ronflement reprend son rythme. Cet enfant a un sommeil très agité, avec des cauchemars, une soif…et le réveil est souvent difficile. Ce que les parents doivent comprendre c’est que durant ces brefs instants répétitifs, l’enfant arrête vraiment de respirer ! L’oxygène ne parvient donc pas comme il se doit au cerveau. Et à la longue, cela causera une destruction partielle des cellules nerveuses ! Donc, il faut bien être conscient que le problème est grave.
D’ailleurs cela se retentira sur l’état général de santé de l’enfant. Un retard en taille et en poids se voit aussi chez la moitié de ces enfants, révélé par une cassure de la courbe pondérale figurant sur le carnet de santé. Ce ralentissement pourrait être dû à une diminution de la sécrétion de l’hormone de croissance, qui se produit préférentiellement pendant la nuit. Enfin, en raison des difficultés rencontrées à la ventilation au cours du sommeil, le thorax est déformé, en entonnoir. De plus, à ces symptômes nocturnes, s’ajoutent des perturbations diurnes, plus discrètes : le sujet est hyperactif, il a mal à la tête surtout le matin, et ses performances scolaires chutent de plus en plus…
Lorsqu’il n’est pas diagnostiqué et par conséquent pas traité, le syndrome d’apnées obstructives du sommeil peut être à l’origine d’une hypoxie chronique : parce que le sang est moins bien oxygéné, tous les organes peuvent en souffrir, en premier lieu le cerveau mais aussi les cavités droites du cœur.
Ce syndrome tient essentiellement son origine de la grosseur des amygdales. L’hypertrophie des amygdales palatines et les formations arrondies que l’on voit très bien au fond de la gorge de part et d’autre de la luette sont très fréquentes chez des enfants de moins de trois ans, alors qu’elle était exceptionnelle il y a trente ans, probablement à cause de la pollution…
Ce qu’il faut faire ? Il n’y a qu’une seule solution, emmener le petit d’urgence chez un médecin. Il faut qu’il détecte la maladie incriminée dans le ronflement pour pouvoir la traiter. Sinon, l’enfant tôt ou tard, souffrira du syndrome d’apnées du sommeil ».


Abir CHEMLI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com