Tunis Ouest : L’humiliation lavée dans le sang





Deux coups de hache ont suffi pour envoyer l’époux violent à l’hôpital, le temps de digérer par la même occasion la vengeance d’une femme qui n’a jamais cessé de penser justement que celle-ci est un plat qui se mange froid…
La violence conjugale est toujours à l’origine de plusieurs drames aussi graves les uns que les autres. Et puisque les rapports de force font que dans la plupart des cas, c’est la femme qui est la victime de ce type de comportement, l’on est fréquemment confronté à des réactions violentes voire dramatiques. Du coup, nous sommes en présence d’un phénomène qui relève de la criminologie. A ce propos, l’on peut rappeler des affaires devenues célèbres par leur atrocité et leur sauvagerie. Des femmes ont tout bonnement tué puis découpé les corps de leurs époux avant de les mettre dans des sachets et s’en débarrasser froidement. Certes, l’accusée dans cette affaire n’est pas allée jusqu’au meurtre. Mais elle a tout de même commis l’irréparable après avoir été largement et durement humiliée par son conjoint.
Il faut dire que l’union n’a jamais été stable. Leurs rapports étaient constamment tendus et la violence était souvent présente au sein de ce couple issu d’un milieu social modeste. Il est vrai que l’épouse ne réagissait que rarement aux dépassements de son mari. Elle a choisi d’encaisser et de patienter. Elle espérait que son époux changerait un jour de comportement.
Malheureusement la situation n’a fait que s’envenimer davantage au point d’avoir transformé le foyer conjugal en un véritable enfer. A force d’endurer, l’épouse a fini par décider de mettre fin à cette humiliation. Malheureusement, elle a choisi la manière forte puisqu’elle s’est réveillée en pleine nuit pour aller chercher une hache avant d’assener deux coups au niveau de la tête de son mari. Ce dernier sous l’effet de la douleur sursauta et tenta tant bien que mal de se défendre.
Entre-temps, les enfants du couple se sont réveillés pour découvrir ce spectacle désolant. Ils ont aussitôt emmené leur père au dispensaire le plus proche où les médecins ont diagnostiqué deux blessures graves nécessitant son admission dans un hôpital spécialisé. La victime est toujours dans le coma. L’épouse a été arrêtée par les agents de la garde nationale de la région.


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com