Ayed par-ci, Hafsi par-là : La course vers la F.T.F. est lancée





Les deux listes concurrentes ont déjà entamé leur campagne  électorale. Au niveau des programmes, ça promet beaucoup.
La «bataille» électorale est engagée à dix jours de la date des élections (5 mai 2010). Les deux têtes de liste ne vont plus se taire jusqu’à l’heure des urnes. D’une part, comme de l’autre, on a dressé un programme, une analyse de l’état des lieux et des initiatives, pas encore concrètes, afin d’assainir et d’améliorer le football tunisien et son entourage.
Un renouveau total
Rendez-vous fut pris pour jeudi dans un hôtel de la place. M. Ridha Ayed a réuni les siens pour une conférence de presse. Nous connaissons parfaitement la tête de liste, mais beaucoup moins les compétences qui l’entourent. Ce fut une belle surprise que de découvrir des gens d’un excellent niveau, à l’expérience plus ou moins importante dans le monde du football et décidés à tout donner pour servir ce sport. En beau parler, M. Ayed a analysé et commenté les huit principaux chapitres de son programme en faisant valoir sa longue expérience au sein du BF de la FTF. Des projets ou des propositions concrètes ont été révélés et d’autres sont encore moins claires. Il a promis de nouvelles mesures pour améliorer le niveau des compétitions locales et celui de l’arbitrage et des sélections nationales. Parmi ses futurs projets, figure la révision du rôle du comité de gestion qui n’aurait plus un aussi grand champ d’action. Ayed a également programmé pour dynamiser l’activité des ligues régionales, combattre la violence et assainir le paysage footballistique. Il compte instituer d’autres commissions qui seront chargées de la juridication, de l’information, des études stratégiques, du football féminin et d’évaluation.
Les membres de cette liste, pour la plupart des avocats et des médecins, ont entamé depuis hier à Monastir, une tournée à travers la République pour faire leur propagation et s’assurer du soutien des clubs concernés.
Une stratégie plus classique
Le lendemain, c’est-à-dire hier, ce fut au tour de M. Ali Hafsi et ses onze compères d’être au rendez-vous avec la presse pour une conférence qui a permis de découvrir le programme d’action de cette liste qui réunit des compétences connues qui ont déjà fait leurs preuves au sein de la FTF et d’autres nouvelles figures qui ne manquent pas d’ambition et de savoir-faire. M. Hafsi a présenté un programme très respectable étalé sur dix chapitres: le professionnalisme, le football amateur, l’arbitrage, la législation, l’ambiance dans les stades et la violence, la direction technique, la formation, le rôle des Ligues régionales, l’administration et l’information. De même, on a pu avoir une idée sur les objectifs de leur éventuel mandat: qualification tunisienne pour le Mondial 2014, meilleure participation des jeunes aux grands tournois continentaux et internationaux, formation d’un plus grand nombre d’arbitres compétents, amélioration du monde de licenciés et celui des clubs et optimiser les compétitions du football féminin et celui des salles et des plages.
Comme on le constate, les deux camps promettent le «paradis» à notre football. Ceux qui l’ont précédé et échoué en ont dit de même. Malheureusement, ça ne dépendra pas uniquement de leurs bonnes intentions.


Kamel ZAÏEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com