Ligue des champions : L’offensive récompensée





Grâce à une première mi-temps de rêve et un potentiel offensif impressionnant, l’EST a réalisé vendredi dernier, une belle affaire en prévision du match retour contre Al Merrikh.
Cette fois-ci, l’option offensive prônée par Benzarti a été payante. Il fallait presser l’adversaire dans sa zone d’entrée, le pousser à la faute avant qu’il ne s’installe confortablement dans l’arène de Radés. Poussé par un public tout acquis à sa cause et comptant sur ses atouts offensifs qui ont pour noms Darragi, auteur d’une très bonne sortie, Msakni, Eneramo et Ayari ainsi que sur l’apport des latéraux Ben Amor, auteur d’un très beau but, et Chammam, le représentant tunisien ne pouvait que réussir. Et comme la réussite était au rendez-vous, la victoire a vite fait de se dessiner au grand bonheur des fans sang et or.
Terminer la première période avec une avance de trois buts était assimilé à un exploit quand on sait que l’adversaire soudanais était présenté comme un foudre de guerre, lui qui a fait bonne figure la saison dernière en Ligue des champions. Le mérite des Espérantistes est de ne pas avoir encaissé de but en seconde période quand les visiteurs ont cherché à inscrire au moins un but pour garder des chances réelles lors de la seconde manche. Certains reprochent à l’EST d’avoir raté l’occasion de plier l’affaire en ajoutant un ou deux autres buts, mais quand on sait que les camarades d’Ajeb ont touché le bois deux fois, on peut considérer que le score de trois à zéro est à considérer comme une très belle opération et il n’y a pas lieu de faire la fine bouche. Invité à commenter le match et le verdict, Faouzi Benzarti a tenu les propos suivants : «Les conditions de la rencontre m’ont poussé à opter pour l’offensive à outrance car il fallait marquer des buts. Les événements m’ont donné raison. Il ne s’agit donc pas de risque. Bien sûr j’aurais aimé voir mon équipe ajouter d’autres buts pour se rassurer définitivement, mais il faut bien croire que trois à zéro constitue un bon score. Reste le match retour qu’il faudra négocier avec toute la concentration possible car rien n’est encore joué et Al Merrikh reste redoutable dans son antre».
Des propos qui en disent long sur la détermination des Sang et Or à passer ce tour pour prendre part au système de poule. En tout cas, à voir le rythme imposé à l’adversaire, le jeu en mouvement, le dédoublement sur les flancs et la touche technique du duo Darragi-Msakni associée à la force de percussion des Eneramo et Ayari en première période, on ne peut qu’être optimistes quant aux chances de l’Espérance à Om Dormane malgré le changement de cadre et la valeur de l’adversaire. Mais quand on se limite à la seconde mi-temps, on devrait s’attendre à une dure bataille dans deux semaines malgré l’avance consistante au score. En somme, l’EST va emporter dans ses bagages trois buts et une bonne dose de confiance et d’atouts offensifs. Et ce n’est pas peu.


Jamel BELHASSEN




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com