L1 (24e J.) : Le haut s’engourdit, le bas s’embrase





La lutte, tous challenges confondus, a fait rage pour le compte de cette 24e ronde. Et pourtant,
le héros du jour en était exempt.
A la faveur de la défaite du CA à Hammam-Sousse, l’écart séparant le dauphin du leader espérantiste, de l’ordre de 7 points, est désormais irrécupérable. Bien blottis donc dans leurs fauteuils pour suivre les différentes péripéties de la journée, les Sang et Or ont gloutonnement savouré leur 22e titre depuis l’indépendance et le 23e en 91 années d’existence. Coup double, en fait, dans leur escarcelle, joie double pour tout dire, 48 heures après avoir cartonné El Merrikh soudanais en Ligue africaine des Champions, un succès (3-0) qui ouvre toutes béantes les portes de la phase des poules. Quant au CA, il court encore, certes, un lièvre, et pas des moindres, une deuxième place qualificative à la L1 continentale, mais la manière dont clopinent ses affaires sont loin d’être rassérénantes. En effet, les Clubistes demeurent sous la menace d’une ESS ayant moissonné un bon point à Gafsa. A 3 points des gars de Bab Jédid, les Sahéliens sont à même de les coiffer au poteau, d’autant plus qu’en cas d’égalité, ils décrochent la timbale, au vu de leur meilleur goal-différence de l’aller. Les protégés de l’entraîneur intérimaire, Mohamed Mkacher, à défaut de concrétiser ce dessein, s’emploieront à garder jalousement leur troisième rang et à leur tour de sentir les bruits de bottes de deux rivaux à la fois, le ST et le CSS, mathématiquement encore dans la course à cette place, qualificative à la Coupe de la CAF.
Une convoitise risquant de devenir lettre morte pour ces derniers, le ST vivant comme une démobilisation après son élimination de la Coupe de Tunisie, et le CSS tout absorbé qu’il est, par l’émoustillant challenge de la Coupe de la CAF et son pendant à l’échelle nationale.
Venons-en à la deuxième moitié du classement, là où chaque point engrangé peut-être synonyme de salut. Dans ce contexte, celui obtenu par l’OB, l’heureux finaliste de la Coupe et l’équipe-locomotive des mal classés, est irréductiblement précieux. Tout à fait aux antipodes de celui décroché par la lanterne rouge, une EGSG aux abois et réellement à l’agonie. Le point de la parité concédé à l’ESS est d’autant plus frustrant qu’il la laisse scotchée à cette exécrable et hideuse dernière place. En première ligne dans la mire des Gafsiens, les infortunés kasserinois qui, après avoir aligné deux victoires de rang (CA et ESHS) ont recollé au ventre mou du classement, retombent dans leurs travers. Contrairement à l’ESZ, l’USM et l’ESHS dont les victoires leur font miroiter l’île du salut et de la délivrance.
Hormis l’EST, qui plastronne devant tout le monde, tous les autres clubs, à l’exception du CAB, sont encore impliqués dans un challenge quelconque. Ce qui promet deux rondes finales (trois avec la mise à jour, demain et après-demain, où le CSS et surtout le CSHL poursuivent deux objectifs antinomiques) haletantes.


Wahid SMAOUI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com