Chronique judiciaire : Il vole pour se faire justice !





Hier, Un homme, âgé de 35 ans, a comparu devant le tribunal de première instance de Tunis.
L’affaire à commencé quelques mois auparavant, quand l’accusé, issu d’une région rurale, cherchait du travail pour nourrir sa famille. Un de ses amis lui a recommandé un entrepreneur en bâtiment qui recrutait des hommes pour un chantier à Tunis. Ravi, l’accusé s’est présenté au chantier et a finalement eu le travail. Sa mission était de surveiller le chantier de nuit et de veiller sur les matériaux.
Les mois passaient et l’accusé travaillait d’arrache-pied : jamais absent, jamais malade, et toujours prêt à faire son devoir de jour comme de nuit. Personne ne se plaignait de cet homme qui ne cherchait qu’à avoir un petit salaire pour subvenir aux besoins de sa famille. Jusqu’au jour où son employeur ne l’a pas payé. L’accusé ne s’en est pas plaint. Il a pris son mal en patience et a continué de travailler. Mais le salaire n’est plus jamais arrivé. Les sommes augmentaient, sa famille criait famine, et son employeur faisait la sourde oreille.
Aveuglé par la colère, l’accusé a décidé de se faire justice. Un soir, alors qu’il était seul dans le chantier, il a volé 30 portes et une quarantaine d’éléments d’échafaudages, le tout estimé à 30 mille dinars. Le lendemain, l’entrepreneur s’est rendu compte du vol, il a prévenu les autorités qui, aussitôt se sont dépêchées sur les lieux pour commencer les investigations.
En voyant les policiers sur le chantier, l’accusé s’est délibérément livré à eux et a avoué avoir commis le vol.
Arrêté et inculpé de vol qualifié, l’accusé a dit que la colère et la rage l’ont poussé à commettre ce vol, d’autant plus que son employeur l’a privé de nombreux salaires perturbant ainsi sa stabilité familiale et financière.
Devant la cour l’avocat de la défense a demandé la clémence. L’affaire a été mise en délibéré.


Anas




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com