Ben Ali préside un Conseil des ministres :Un plan global pour la mise à niveau de la formation professionnelle





CARTHAGE-TAP
Le Conseil des ministres s’est tenu, hier matin, sous la présidence du Président Zine El Abidine Ben Ali.
Les travaux du conseil ont été consacrés à l’examen de la concrétisation des orientations et objectifs tracés dans le Programme présidentiel pour le prochain quinquennat, au niveau du point consacré à la formation pour soutenir les politiques de l’emploi. Le Conseil a écouté un compte rendu sur la réalité de la formation professionnelle, ainsi que sur l’évolution qu’elle a connue et qui lui a permis de répondre aux orientations de développement, pour la prochaine étape, et aux exigences de la dynamique que connaissent les régions, dans le domaine de l’investissement.
Le Chef de l’Etat a, dans ce sens, ordonné la mise à exécution d’un plan global pour la promotion et la mise à niveau du système de la formation professionnelle, afin qu’il soit au service du demandeur d’emploi, de l’entreprise économique et du développement régional.
Ce plan s’articule autour des mesures suivantes:

* Mise en place d’un programme spécifique destiné à former quelque 20 mille stagiaires professionnels supplémentaires, en exploitant les opportunités de formation qui s’offrent dans tous les secteurs et en garantissant à ces stagiaires une formation complémentaire, dans les centres de formation professionnelle.
* Ouvrir la voie aux détenteurs de diplômes professionnels pour leur permettre de progresser dans tous les niveaux de formation.
* Réaliser un programme-pilote reconnaissant l’expérience, dans un certain nombre de secteurs.
* Instaurer la co-diplomation, pour les diplômes de la formation professionnelle, en coopération avec des structures et des organisations internationales, de manière à garantir des opportunités d’insertion plus importantes dans le marché de l’emploi.
* Mettre en place un programme spécifique pour la mise à niveau des établissements privés de formation, afin qu’ils puissent mieux soutenir le système public de la formation professionnelle.
* Promouvoir le chèque-formation, tout en veillant au respect des normes de qualité par les établissements de formation.
* Développer le Salon national sur la formation professionnelle pour en faire une manifestation annuelle et renforcer l’information sur le système de formation et les perspectives prometteuses d’emploi qu’il offre aux diplômés de la formation professionnelle.
D’autre part, et en vue de conforter la formation à travers le partenariat avec les professionnels, le Chef de l’Etat a décidé ce qui suit :
* Multiplier les programmes de formation à la carte pour répondre aux besoins des grandes entreprises et des investisseurs, de manière à accroître les opportunités d’insertion à l’issue de la formation.
* Dynamiser les conseils d’entreprises, sous la présidence de professionnels, dans tous les centres de formation professionnelle, et établir le cadre réglementaire afférent.
* Organiser la gestion des centres de formation professionnelle par des contrats à objectifs.
* Exploiter les potentialités de formation disponibles dans les centres de formation intégrés au sein des entreprises et des groupements dans les secteurs public et privé.
* Développer la capacité du Centre national de formation des formateurs et de l’ingénierie de la formation à préparer et à actualiser les programmes de formation adaptés aux nouvelles exigences de l’investissement dans les activités prometteuses.
* Etendre les programmes de formation continue aux Petites et Moyennes Entreprises (PME), et aux professions et métiers, en coordination avec les parties concernées.
Le Président de la République a, par ailleurs, ordonné d’identifier les besoins des régions en termes de formation professionnelle et de les traduire en plans régionaux de formation professionnelle.
En outre, et afin de renforcer l’employabilité des programmes de formation professionnelle, le Chef de l’Etat a mis l’accent sur la nécessité de focaliser l’attention sur l’apprentissage des langues étrangères, en vue de faciliter l’insertion des bénéficiaires de ces programmes dans le marché de l’emploi, à l’échelle nationale et internationale.
Le Président de la République a, aussi, insisté sur le renforcement de la formation professionnelle dans certaines spécialités qui souffrent d’un manque d’engouement, en dépit de leur haute employabilité, ainsi que sur la détection des professions et des spécialités prometteuses pour s’y préparer, au mieux, en termes de formation.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com