Ramadan : Quand internet remplace les jeux de cartes !





Les publinets sont devenus depuis quelque temps un coin très sollicité par plusieurs jeunes Tunisiens intéressés par les NTIC et par la communication à distance. Pendant le mois saint, l’affluence des jeunes sur les publinets devient de plus en plus importante surtout à quelques heures de la rupture du jeûne et au cours de la soirée. Tunis - Le Quotidien Comme toute autre activité et toute autre habitude, le travail des publinets connaît des changements importants au cours du mois de Ramadan. Contrairement à ce que pensent plusieurs gens, l’affluence des internautes sur les publinets enregistre une augmentation importante pendant le mois saint, même si l’objectif du surfing n’est pas de faire des recherches pour des exposés ou des études, mais simplement de «passer le temps» avant la rupture du jeûne. D’ailleurs, M. Jalel Ben Atta, gérant d’un publinet de la capitale, nous affirme que l’affluence des internautes devient de plus en plus importante surtout à quelques heures du repas d’Iftar et même pendant les soirées. Il a ajouté, également, que ces internautes ne sont pas uniquement des jeunes, mais également des personnes plus âgées qui viennent jouer ou faire de petites recherches afin de meubler leur temps. Dans ce même contexte, Mlle Wafa El Tabr, gérante d’un autre «cyber-space» de la capitale, nous précise que le public des internautes, pendant le Ramadan, devient de plus en plus varié. «Notre clientèle ne se limite pas aux jeunes pendant le mois saint, puisque plusieurs personnes âgées recourent à l’internet, non pas pour tuer le temps, mais, plutôt, pourw faire des recherches intéressantes avant la rupture du jeûne. De leurs côtés, les internautes que «Le Quotidien» a rencontrés dans certains publinets de la capitale, estiment que le temps libre, qui devient plus long pendant le Ramadan, est à l’origine de l’affluence importante sur les publinets. M. Mohamed Zouaïdi, fonctionnaire rencontré dans l’un de publinets du centre-ville, souligne que ses visites pour les cyber-spaces deviennent de plus en plus nombreuses pendant le mois saint et surtout au cous de la soirée, puisqu’il a plus de temps libre. De même, M. Fayçal Jlassi, étudiant, affirme qu’il devient un client fidèle des publinets, surtout au cours des soirées ramadanesques. Pour lui, faire des recherches sur internet ou contacter les amis du web, est plus profitable que de joueur aux cartes pendant toute la soirée. Pour ce qui est des site le plus visités pendant le Ramadan, Mlle Azza Mejri, étudiante, nous précise qu’il n’y a pas de sites spécifiques, mais la plupart du temps elle fait des recherches d’études ou bien elle consulte sa boite e-mail… Dans ce même ordre d’idées, M. Karim Bouchiba, fonctionnaire, souligne que l’objectif de ses navigations ne change pas pendant le Ramadan puisque c’est toujours des recherches pour le travail ou pour découvrir les nouveautés du domaine de l’informatique ou également du domaine des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Selon toute apparence, un nouveau loisir est né. Et c’est un peu compréhensible car s’affaler face à la télévision pendant des heures n’attire plus autant de monde qu’au moment où le petit écran était seul en scène. Les jeunes et les moins jeunes souhaitent de plus en plus participer à ce qu’ils voient, faire partie du jeu, influer et être influé. Mohamed ZGHAL


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com