Ligue des Champions : L’Inter écœure le Barça





Les Catalans ont été éliminés par l’Inter. Battu à San Siro à l’aller (1-3), le Barça n’a pu marquer qu’une fois au Camp Nou. Insuffisant. L’Inter a pourtant joué à 10 durant une heure.
Tout le peuple catalan y croyait. Et tous les amoureux du jeu des Blaugrana aussi. Mais le rêve d’un doublé historique du FC Barcelone s’est envolé au Camp Nou et c’est bien l’Inter, défait d’un petit but (0-1) après sa démonstration au match aller (3-1), qui disputera la finale de Ligue des Champions, le 22 mai prochain, face au Bayern de Munich. Appliqués et solidaires, les Nerrazzuri ont réussi leur pari en étouffant une nouvelle fois les velléités offensives des Blaugrana. Le Barca a dominé pourtant. Territorialement et dans la possession de balle... Mais les coéquipiers de Zlatan Ibrahimovic n’ont jamais été véritablement en mesure de déstabiliser le bloc tactique mis en place par José Mourinho.
Ultra-dominateurs dans l’entrejeu, les Catalans entamaient d’entrée le siège des buts de Julio Cesar et l’expulsion précoce - et sévère - de Thiago Motta (28e) donnait logiquement un allant d’ambition aux Barcelonais. Reste que les occasions des locaux se faisaient aussi rares que les espaces dans la surface interiste et les frappes successives de Pedro, d’une reprise limpide sur un service de Daniel Alves (23e), Messi (33e) ou encore Ibrahimovic (44e) faisaient toutefois vibrer le Camp Nou. Et l’Inter regagnait les vestiaires sur un score nul et vierge au terme de 45 minutes parfaitement maîtrisées.
Le fort interiste tient bon
La physionomie du match ne déviait d’ailleurs pas d’un iota dans la seconde période. Le Barca dominait, multipliant les passes et les renversements de jeu sans trouver l’ouverture dans la muraille des Nerrazzuri. Et les nombreuses frappes lointaines - et imprécises - illustraient bien l’aveu d’impuissance des Catalans. L’Inter, de son côté, gérait son match à l’image de Samuel et Lucio, tous deux intraitables, qui annihilaient action après action les centres et les percussions adverses. Une défense héroïque comme lors de la victoire de l’Inter sur le Milan AC (2-0), en janvier dernier, malgré plus d’une heure de jeu en infériorité numérique.
Mais la domination barcelonaise - jusqu’alors stérile - s’intensifiait soudainement pour une fin de match épique. Bojan ratait ainsi l’immanquable de la tête sur une offrande de Messi (82e) avant que Piqué, une poignée de secondes plus tard, trouve enfin l’ouverture du droit sur un service millimétré de Xavi (84e) et transforme le Camp Nou en chaudron. Xavi (87e) puis Messi (88e) tentaient bien dans la foulée de crucifier les Nerrazzuri mais Julio Cesar se montrait impeccable sur sa ligne. Et le verrou interiste restait solidement fermé jusqu’au coup de sifflet libérateur de De Bleeckere.
Si la désillusion est cruelle pour le Barca qui voit la Coupe aux grandes oreilles lui échapper, la joie est inversement proportionnelle pour l’Inter de Mourinho. L’Inter renoue avec son glorieux passé et renoue avec la finale de la compétition après 38 ans d’attente (et une défaite 0-2 contre l’Ajax d’Amsterdam). Une finale de plus pour une formation décidément inarrêtable grâce au sorcier Mourinho (l’Inter est également leader de Serie A et qualifié pour la finale de la Coupe d’Italie). L’Inter en route pour un triplé historique ? Voici peut-être le dernier défi de Mourinho...


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com