Les éclairs de la 25e journée : Pas de quoi pavoiser !





Voilà une ronde qui ne laissera point des souvenirs impérissables : deux huis clos, un derby terne et un match de la honte à Kasserine. Seuls le CSHL et l’ESZ ont constitué un éclair dans cette grisaille.
Adel Nefzi, la revanche
Après quelques ratés lors des dernières semaines, Adel Nefzi a pris sa revanche sur ses détracteurs lors du derby de samedi. Rien que pour avoir sauvé sa cage à trois reprises alors que tout le monde croyait au but, Nefzi mérite un satisfecit. Décisif ? Il l’a vraiment été samedi dernier.
Yacine Harrouch, la maîtrise
Appelé à diriger le derby sahélien entre l’ESS et l’USM, Yacine Harrouch a réussi dans sa mission et a été un vrai maître sur le terrain, prenant les décisions justes dans les moments forts. Et les quelques petites erreurs d’appréciation commises ne diminuent en rien la qualité de sa prestation. Bravo et bonne continuation.
C.S.H.L. et E.S.Z. : à cœur vaillant...
Le premier a aligné trois succès de rang. Et après le CAB et le CSS, il vient de battre le ST à El Menzah et avec panache pour assurer définitivement son maintien. La seconde est allée arracher un succès significatif à Sfax face au CSS. Un véritable exploit qui permet de se maintenir parmi l’élite. Comme quoi, quand les «petites» cylindrées s’y mettent sérieusement, toutes les conquêtes deviennent possibles.


Jamel BELHASSEN




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com