Abdessattar Elloumi analyse E.S.S. – S.N. : «La meilleure maturité tactique des Nabeuliens»





Il a fallu recourir à une troisième manche décisive pour connaître le champion. Assurément la plus riche au plan de la teneur technico-tactique, comme l’atteste notre consultant, Abdessattar Elloumi.
«C’est, en effet, ce dont je suis persuadé. Des trois matches entrant dans le cadre de cette finale du championnat, la belle a été, de loin, la plus porteuse. Force est de constater, d’abord, que les deux équipes ont appliqué pratiquement la même stratégie en défense, à la lumière de l’homme-à-l’homme très agressif, avec swich (changement) sur les écrans. Ce fut très perceptible dès l’entame du match.
En attaque, le SN a joué en mouvement, avec quatre joueurs gravitant autour du pivot russe Sergueï (ou son suppléant, Gégé). Ce qui a donné un jeu périphérique, ponctué par, soit des tirs de la longue distance, soit des débordements dans les couloirs laissés béants par la défense étoilée. Concernant les tirs, les quatre joueurs sont impliqués. L’ESS, pour sa part, a cristallisé la même option, avec toutefois une divergence au niveau de la finalisation des actions. C’est que son jeu en mouvement avait pour finalité de libérer Jamar.
L’Américain avait deux choix, soit tirer, soit effectuer un assist, alimentant ainsi les pivots, Mejri et surtout Ben Romdhane.
Au second Q.T., l’ESS eut un meilleur comportement défensif, et en attaque, Jamar excella. Cela a duré environ 6’, mais la mise au repos de l’Américain, tout à fait justifiée pour lui permettre de récupérer, a pénalisé les Etoilés. Son remplaçant Toumi et Braâ commirent deux pertes de balles qui firent mal (28-33), avant que Jamar ne revienne et ne contribue à remettre les pendules à l’heure à la pause (33-33).
Au retour des vestiaires, le SN réalisa une mauvaise entame. Il retrouva petit à petit ses repères. Les A. Hadidane puis Trabelsi réussirent tant bien que mal à museler Jamar, alors que les Etoilés s’employèrent à acculer les Nabeuliens au maximum de fautes. Le score partiel pour le compte de ce troisième Q.T. était de (12-13), moment que choisit Sergueï pour éclabousser tout le monde, par son efficacité à la russe, dans la bouteille.
Au début du quatrième et dernier Q.T., l’ESS démarre en trombe (7-0), avec un Mejri retrouvé et impérial en défense. En attaque aussi, les affaires étoilées carburaient, à la lumière du pick and roll (écran et va) réussi.
Mais le SN, toujours aussi fort mentalement, laisse passer l’orage. Il revient à (61-61) grâce à un tir à 3 points de B. Hadidane, le seul panier marqué par le N°10 nabeulien qui commet sa 5e faute. Et, à quelque chose malheur est bon, son remplaçant, Mouine, allait s’avérer décisif en défense et en attaque. Avec trois grands joueurs sur le parquet, l’ESS s’en tirait bien en attaque, mais le repli était d’une lenteur préjudiciable. Sur attaques placées aussi, les Nabeuliens récupéraient plusieurs deuxièmes balles grâce à Sergueï et Mouine.
Nous en venons au money time final qui a donné à voir une criante indiscipline tactique des Etoilés, allusion à la perte de balle de Jamar sur... remise en jeu, suivie d’un tir forcé et par trop hasardeux du même joueur, ainsi qu’une deuxième perte de balle de Toumi. Corrélativement, les Nabeuliens gardèrent leur calme et eurent le mérite de gérer sciemment et le temps et le score. En effet, à 3’36’’ de la fin, ils étaient menés (64-61), alors qu’à 1’17, ils avaient à leur tour un actif de 3 points.
Pour tout dire, les deux équipes ont rivalisé en efficience en défense, mais c’est en attaque que la différence s’est faite, grâce à la maturité tactique des Nabeuliens.
En outre, le match dans le match entre les deux principaux atouts respectifs, Jamar d’un côté et M. Hadidane de l’autre, a tourné à l’avantage du Nabeulien, quand bien même au SN tous les joueurs auraient tiré leur épingle du jeu, avec mention spéciale à Knioua, Sergueï et surtout Mouine.
Au vu des trois explications de rang, les Nabeuliens furent incontestablement les plus méritants».


Propos recueillis par  Wahid SMAOUI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com