E.S.T. : Darragi, Naouara et Ben Amor récupérables





L’EST s’envole ce matin pour Khartoum avec dans ses bagages trois buts d’avance mais aussi une bonne dose de vigilance pour affronter Al Merrikh dans son chaudron d’Om Dormane.
C’est qu’en football, on n’est jamais assez prudent. Malgré l’avance de trois buts, l’Espérance est appelée à rester sur ses gardes car rien n’est encore joué. Al Merrikh est connu pour être intraitable dans son arène d’Om Dormane et comptera sur des conditions qui lui sont favorables pour inverser la tendance en sa faveur comme la chaleur où le public bruyant qui se place à quelques mètres de la pelouse.
Le champion de Tunisie est donc averti et les responsables tout comme le staff technique ont tout fait pour appeler leurs joueurs à demeurer vigilants et concentrés jusqu’au bout pour réussir dans la conquête de ce fameux sésame pour le système de groupes de la Ligue des Champions. Celle-ci étant le premier objectif de la saison.
Après le court relâchement qui a suivi la consécration sur le plan national, l’Espérance se prépare donc à négocier un match très important au Soudan, sûrement le plus important. Et c’est pour cette raison que les responsables du club ont opté pour un vol spécial qui quittera le sol tunisien ce matin vers 11 heures.
Reste à savoir maintenant si le staff technique sera en mesure d’aligner samedi à 18h (heure tunisienne, 20h locales) sa meilleure formation possible. Lors de la séance d’entraînement de mardi consacrée au travail physique notamment, on a noté la présence du trio Darragi, Naouara et … Ben Amor qu’on croyait indisponible en train d’effectuer des exercices en salle sous le contrôle du staff médical. Il s’agit donc d’un repos actif et la possibilité de les récupérer est bien réelle. D’ailleurs, Aymen Ben Amor a été ajouté à la liste des joueurs partant pour le Soudan. Cette liste passe donc de 18 à 19 joueurs. C’est qu’au Soudan, Benzarti aura besoin de tous ses atouts pour pouvoir tempérer l’ardeur des locaux et évoluer en vrai conquérant, car chercher à se défendre uniquement serait assimilé à une opération suicide surtout que le point fort de l’EST demeure son potentiel offensif. Les Eneramo, Msakni, Bouazzi et Darragi étant capables de marquer face à n’importe quel adversaire du continent et ils l’ont fait lors des tours précédents. Alors bon vent et bonne chance à notre représentant dans cette Ligue des champions.


Jamel BELHASSEN




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com