Mécénat à l’Association Salama : Pour rendre le sourire aux enfants hospitalisés





L’Association Salama d’aide aux enfants hospitalisés a organisé hier une conférence de presse pour présenter son action auprès de l’opinion publique.
Mme Cyrine Ben Ali Mabrouk, présidente fondatrice de l’association, a expliqué que «Salama» «est une association de personnes bénévoles cherchant à aider les enfants à retrouver leur joie en améliorant les conditions de leur séjour». Tout en énumérant les activités à l’ordre du jour de «Salama», Mme Cyrine a insisté sur le fait que «c’est magique ce qu’on ressent en rendant le sourire à un enfant malade».
L’association «Salama» a donc choisi le créneau de venir en aide aux enfants hospitalisés suivant trois axes. D’abord, l’amélioration de leurs conditions de séjour à l’hôpital. Ensuite, la création de l’espace «école à l’hôpital». Enfin, la gestion de la douleur de l’enfant malade.
Et si tous les services pédiatriques sont dans la ligne de mire de «Salama», celle-ci a entamé ses premières actions au service d’oncologie pédiatrique de l’institut Salah Azaîez à Tunis.
Conditions  de prise en charge
Dans le cadre de l’amélioration des conditions de prise en charge des enfants hospitalisés, l’association «Salama» a engagé des travaux de réaménagement des espaces sanitaires pour les adapter aux besoins des enfants hospitalisés à Salah Azaïez. Elle a également équipé le service en fauteuils-lits pliables pour permettre de meilleures conditions de séjour aux parents accompagnateurs.
«Salama» a aussi transformé l’une des pièces de l’institut en salle de loisirs et de soutien scolaire. L’espace a été équipé de jeux, de livres de lecture, d’une médiathèque et d’un ordinateur. Cette salle servira ainsi à dispenser des cours de soutien scolaire à certains élèves empêchés de poursuivre leur scolarisation normale à cause de leur hospitalisation prolongée. Les cours seront dispensés par des enseignants rattachés au ministère de l’Education nationale, selon le programme en vigueur pour chaque niveau.
Pour une meilleure prise en charge de la douleur, «Salama» finance l’achat de pompes anti-douleurs et projette de financer l’achat de lits médicaux.
Ouverture et solidarité
Concernant le programme d’action de «Salama» en matière de sensibilisation, Mme Ben Ali Mabrouk a expliqué que «l’association a engagé un programme de mise en place d’une véritable base de données sur les bénévoles disposés à donner de leur temps pour l’animation, l’écoute et le divertissement des enfants». Elle a précisé que «ces bénévoles bénéficient de cycles courts de formation pour cerner l’approche la plus adéquate à adopter à l’égard des enfants hospitalisés».
Quant au public appelé à contribuer à ces actions de mécénat, Mme Cyrine a estimé que «ces acquisitions ne sauraient se faire sans la contribution de donateurs. Notre association est ouverte à la participation de toute personne solidaire et volontaire, animée par le sens civique et le désir d’aider des enfants hospitalisés et leurs familles».
La conférence de presse a été suivie par une visite au service d’oncologie pédiatrique à l’Institut Salah Azaïez où des cadeaux ont été distribués aux enfants hospitalisés.


Mourad SELLAMI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com